/world/pacificasia
Navigation

Xi appelle l'ex-PDG de Starbucks à doper les relations Chine-USA

Xi appelle l'ex-PDG de Starbucks à doper les relations Chine-USA
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pékin | Le président chinois Xi Jinping a encouragé l'ex-PDG de Starbucks Howard Schultz, toujours actionnaire majoritaire du géant du café, à réchauffer les relations entre Pékin et Washington, a indiqué jeudi un média d'État. 

Le chef de l'État répondait par écrit à une lettre du patron américain, dont les cafés sont omniprésents en Chine, avec plus de 4700 points de vente et 58 000 collaborateurs.

Démocrate modéré, Howard Schultz, 67 ans, avait un temps envisagé de se présenter comme candidat indépendant à l'élection présidentielle américaine de 2020 face à Donald Trump.

Sous le mandat du milliardaire républicain, les relations Pékin-Washington sont tombées au plus bas, avec le lancement par M. Trump d'une guerre commerciale.

«J'espère que Starbucks œuvrera à la promotion de la coopération économique et commerciale sino-américaine et au développement des relations bilatérales», a écrit Xi Jinping à Howard Schultz, selon l'agence Chine nouvelle.

«La Chine offrira aux entreprises du monde entier, y compris à Starbucks et à d'autres compagnies américaines, un espace encore plus large pour se développer en Chine», a par ailleurs promis le chef d'État.

Son commentaire intervient deux semaines après la conclusion d'un accord de principe entre la Chine et l'Union européenne (UE) sur la protection réciproque de leurs investissements. Un événement qui a pu inquiéter les milieux d'affaires américains.

Howard Schultz a quitté Starbucks en juin 2018, après l'avoir fait passer d'un groupe exploitant 11 établissements lors de son arrivée en 1982 à plus de 28 000 cafés à travers le monde.

Il avait rencontré Xi Jinping pendant sa visite d'État aux États-Unis en 2015, à l'occasion d'une réception organisée à Seattle (nord-ouest) où les invités avaient trinqué avec du café Starbucks, selon le groupe américain.