/news/currentevents
Navigation

Mère accusée de négligence pour le décès de sa fille à Laval

L’enfant aurait souffert durant plusieurs jours avant de succomber à ses blessures

Coup d'oeil sur cet article

La fillette de 7 ans de Laval trouvée morte aurait souffert durant plusieurs jours et aurait subi des sévices corporels durant des mois, suggère l’acte d’accusation de sa mère, qui a comparu vendredi.

Des fleurs et un toutou ont été déposés en mémoire de la fillette de 7 ans, trouvée morte le 3 janvier à Laval.
Photo d'archives, Antoine Lacroix
Des fleurs et un toutou ont été déposés en mémoire de la fillette de 7 ans, trouvée morte le 3 janvier à Laval.

La femme de 35 ans, qu’on ne peut identifier en raison d’un interdit de publication, a été arrêtée vendredi matin par la police de Laval.

Elle fait face à deux chefs d’accusation, soit négligence criminelle causant la mort et voies de fait sur la victime. 

Or, la négligence criminelle se serait produite « entre le 30 décembre 2020 et le 3 janvier 2021 », soit la date du décès, indique l’acte de dénonciation.

Selon nos informations, la jeune victime aurait été trouvée par les secours dans un état lamentable, avec le corps couvert en majorité de brûlures dues à de l’eau bouillante, des ecchymoses et un bras cassé.

Tout cela laisse donc croire que les blessures remontaient à plusieurs jours. 

« Au niveau de la preuve, vous comprendrez que je ne peux pas en parler, à ce stade-ci des procédures, pour protéger le processus judiciaire en cours », a indiqué le procureur de la Couronne au dossier, Nektarios Tzortzinas. 

Fillette battue

Mais, tout aussi troublant, la période pendant laquelle se seraient produites les voies de fait serait « entre le 1er juin 2020 et le 3 janvier ». On peut donc présumer que la petite fille était battue par sa propre maman durant des mois. 

La mère de famille n’a pas dit un mot durant sa comparution. La femme d’origine afghane a d’ailleurs eu besoin d’un interprète afin de pouvoir suivre le déroulement des procédures. Elle a toutefois acquiescé à plusieurs reprises en entendant ce qu’on lui traduisait. 

Dans le voisinage de la résidence où le drame s’est produit, située sur la rue Le Boutillier, c’était toujours l’incompréhension vendredi, près de deux semaines après les événements.   

  • Écoutez Yves Poirier avec les derniers détails concernant cette affaire sur QUB radio:   

D’autres arrestations ?

Plusieurs personnes se demandaient toutefois pourquoi seulement la mère a été arrêtée, et non le père et les grands-parents, qui habitaient aussi l’endroit. 

Le procureur de la couronne a répondu que « c’est la preuve qu’on a à ce stade-ci. »

Du côté du Service de police de Laval (SPL), on ne pouvait confirmer si d’autres arrestations étaient prévues. L’enquête est toutefois toujours en cours. 

« Nous sommes toujours en attente du rapport complet de l’autopsie. Nous avons une version préliminaire en ce moment. Il y a d’autres expertises à faire », a expliqué Stéphanie Beshara, porte-parole du SPL.


♦ La mère de famille reviendra devant le tribunal lundi pour subir son enquête sur remise en liberté. Elle demeure incarcérée entre-temps.