/misc
Navigation

84,5 millions de masques qui iront aux poubelles

Coup d'oeil sur cet article

À partir de lundi, les élèves de toutes les écoles secondaires du Québec devront porter des masques chirurgicaux jetables. Le gouvernement en fournira à chacun deux par jour.

Cela représente 84,5 millions de masques à jeter d’ici à juin. Fabriqués en polypropylène, ces bouts de plastique mettront des siècles à se décomposer. 

Une fausse solution

S’il était démontré scientifiquement que les masques jetables sont plus efficaces pour lutter contre la COVID que des masques réutilisables, je me tairais. Mais ce n’est pas le cas.

Plusieurs études, dont une publiée dans la célèbre revue médicale JAMA, rapportent que les masques en tissus sont aussi bons, parfois même plus efficaces que les masques chirurgicaux conventionnels pour filtrer le coronavirus.

Voilà pourquoi les autorités de santé publique fédérales canadiennes autant qu’américaines soutiennent que les masques en tissus non médicaux sont suffisants dans les milieux éducatifs, y compris les écoles secondaires. 

Il faut des masques en tissus ajustables 

Si vous fréquentez de jeunes élèves du secondaire, vous aurez peut-être remarqué que les masques chirurgicaux jetables sont trop grands pour plusieurs d’entre eux. Ils le sont même pour moi.

Si nos doigts sont en mesure de passer sur les côtés du masque, imaginez ce qu’il en est du coronavirus lorsque quelqu’un tousse ou éternue ! Pour qu’un masque soit efficace, il doit être ajustable. 

Qu’il soit jetable ou non, les masques doivent évidemment être utilisés correctement. C’est loin d’être le cas en ce moment. 

Toucher son masque et ensuite toucher des surfaces qui seront touchées par d’autres est un facteur de transmission. Beaucoup d’éducation est à faire. Même pour les adultes. 

Il est aberrant d’imposer à nos jeunes une mesure polluante, d’autant plus qu’il n’a pas été démontré scientifiquement qu’elle réduira la propagation du coronavirus.

Pour être cohérent, le gouvernement du Québec devrait plutôt fournir aux élèves des masques en tissus réutilisables à trois couches et ajustables. Une formation pour tous sur leur bonne utilisation ne serait pas un luxe !