/misc
Navigation

Faux départ pour le CH

Pratique du Canadien
Photo d'archives, Ben Pelosse Claude Julien a laissé filer un précieux point contre les Maple Leafs, mercredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Ce serait facile de porter la lunette rose. De dire que le spectacle à Toronto a été extraordinaire. Que le CH a ramassé un GROS point de classement. Qu’il faut construire là-dessus... 

Je déteste la facilité. 

Le Canadien n’a pas arraché un GROS point de classement aux Leafs. Le Canadien a PERDU un GROS point de classement face aux Leafs. De manière plus précise : Claude Julien a PERDU un GROS point de classement face aux Leafs. 

Diriger pour ne pas perdre plutôt que diriger pour gagner. Une nuance importante qui pourchasse le même objectif. C’était dans cette chronique il y a une semaine à peine. La gestion des effectifs en troisième période et surtout en prolongation a coûté le GROS point offert aux Leafs à Toronto. Désolé de ne pas surfer paresseusement sur le positif de ce match. La saison 2021 est une épreuve de fond. Toutefois, elle est un 10 km et non un marathon. Faut donc aviser de la bêtise sans attendre. 

Brio de Romanov

Alexander Romanov a servi des « sauces » dignes des plus belles de la carrière d’Andrei Markov. On a salué ses huit minutes quatre secondes d’utilisation en première période, mais pas assez ses 13 minutes 26 secondes dans les deux suivantes et la prolongation. Et n’eût été la présence simultanée de Kulak et Chiarot au banc des pénalités en deuxième, le temps de jeu du talentueux Russe aurait été encore plus désolant.

Autrement dit, un Claude Julien nouveau dirigeait un jeune plein de promesses en première, et le Claude Julien passéiste s’est mis à le diriger dans le reste du match... D’ailleurs, Julien a commenté pendant 15 secondes le jeu de Romanov après le match et il a trouvé le moyen de relever ses quelques erreurs. Plus ça change, plus c’est pareil...

Le repli à quatre

Comment expliquer le repli à quatre sur la ligne bleue dans les dernières minutes de la troisième période ? Et la présence de Phillip Danault et Shea Weber plutôt que Nick Suzuki et Jeff Petry pour appuyer un Josh Anderson fébrile de compléter son tour du chapeau au début de la prolongation ? 

Tout juste l’an dernier, Claude Julien a dit pour justifier son coaching de repli que son club ne pouvait espérer rivaliser offensivement avec les Leafs. À voir aller Suzuki, Drouin et Anderson dans ce premier match, le coach croit-il vraiment que ce soit encore le cas ? 

Faudrait demander à mes amis Yves Quenneville et Michel Trudeau, mais je me doute bien que de limiter le risque avec des joueurs de talent désireux de s’exprimer doit carrément les éteindre. 

Flairer l’odeur du sang, suivre son instinct plutôt que son grand manuel du parfait entraîneur, édition 1998... 

Une majorité de joueurs du CH méritaient un meilleur sort mercredi à Toronto. Montréal a dans l’ensemble joué un meilleur match que les Leafs. Malheureusement, Claude Julien, par une gestion déficiente des effectifs, a PERDU un GROS point de classement. Veux pas faire de démagogie, mais la principale faiblesse de l’entraîneur-chef du Canadien était la grande force de son prédécesseur. Je suis convaincu que Michel Therrien aurait gagné ce premier duel de l’année... et en temps réglementaire, en plus.   

Coup de cœur  

Pratique du Canadien
Photo Ben Pelosse

Alexander Romanov. Calme olympien, création d’offensives de haut niveau. Erreurs de recrue légitimes et sans conséquences jusqu’ici. Si Victor Mete a pu disputer presque une demi-saison aux côtés de Shea Weber, alors Romanov doit être jumelé au capitaine sans attendre. Le stud en a d’ailleurs bien besoin. 

Coup de gueule  

Pratique du Canadien
Photo Martin Chevalier

Tomas Tatar. Son but mercredi, il le doit dans l’ordre à Romanov pour une préparation d’exception, et à Frederik Andersen, carrément faible face à un tir anodin. Pour le reste, Tatar a fait des ronds sur le lac sans se faire remarquer. Le premier trio a amassé six points et le CH a perdu. Tatar doit montrer un meilleur engagement et vite. 

Un p’tit 2 sur...  

Pratique du Canadien
Photo Martin Chevalier

Une transaction impliquant Pierre-Luc Dubois avant la fin de la saison en cours. Tortorella a fait son énoncé, confirmant qu’il souhaite sortir cette source de distraction de son vestiaire. Winnipeg pourrait offrir Patrick Laine. Le père de Pierre-Luc travaille pour l’organisation. Je suis nerveux, mais je ne désespère pas pour le CH.