/news/green
Navigation

Outaouais: les Ontariens profitent de l’hiver québécois

Les résidents de l'Ontario ont été nombreux, samedi après-midi, à profiter des conditions hivernales en sol québécois.
PHOTO AGENCE QMI, JADRINO HUOT Les résidents de l'Ontario ont été nombreux, samedi après-midi, à profiter des conditions hivernales en sol québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines de résidents de l’Ontario ont traversé la rivière des Outaouais samedi pour profiter des superbes conditions hivernales en sol québécois, au grand dam d’élus et de citoyens de la région.

• À lire aussi: Neige en Outaouais: souffleuses et sourires au rendez-vous!

Le parc de la Gatineau, le centre de ski Camp Fortune et le village de Chelsea ont littéralement été envahis samedi après-midi par les visiteurs de la province voisine. Présente sur les lieux, l’Agence QMI évalue qu’environ une plaque sur deux à ces endroits était immatriculée en Ontario, sans compter celle aux couleurs de la... Saskatchewan!

La mairesse de Chelsea et préfète de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, Caryl Green, a dénoncé ces mouvements de foule dans son secteur, d’autant plus que le gouvernement de l’Ontario a demandé cette semaine à ses citoyens de ne pas quitter leur domicile, sauf pour des besoins essentiels. Ceux-ci viennent au Québec car ils ne peuvent trouver des endroits de plein-air tels ceux que l'on trouve au Québec pour faire de la raquette ou du ski de fond, notamment.

«Je ne fais pas ces sorties publiques de gaieté de cœur, mais je me dois de protéger notre population contre la transmission communautaire avant que ce ne soit hors de contrôle», nous a confié Mme Green.

Courriels irrespectueux

Caryl Green a reçu plusieurs courriels de concitoyens qui se plaignent de la situation. D’autres messages n’ont toutefois pas la même teneur, surtout ceux en provenance de l’Ontario.

«Certaines personnes sont très fâchées contre moi. Le ton est parfois même irrespectueux», a-t-elle avoué.

«C’est un manque de respect et de sensibilité», a tranché pour sa part un résident de Chelsea qui préférait taire son nom par peur de représailles. «Ça représente un danger potentiel d’éclosion. C’est de l’égoïsme pur et simple», a ajouté celui qui est lui-même Ontarien d’origine.

Sourde oreille

Les représentants de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont approché la Commission de la capitale nationale (CCN), une société de la couronne fédérale qui administre le parc de la Gatineau, mais la CCN s’est contentée de publier des recommandations sur son site web, sans mettre de l’avant des actions concrètes.

Du côté du centre de ski Camp Fortune, il se trouve davantage dans une situation délicate, étant en quelque sorte pris entre l’arbre et l’écorce.

«Nous n’encourageons pas les déplacements interrégionaux, mais comme il nous est permis de rester ouverts, nous devons fournir des services à nos clients, peu importe d’où ils viennent, tout en nous assurant de faire respecter les mesures sanitaires en vigueur», a précisé sa directrice générale adjointe, Erin Boucher.