/weekend
Navigation

Se protéger de la COVID-19

Dr Valérie Coester et Dr Denys Coester
Photo courtoisie Les médecins Valérie et Denys Coester.

Coup d'oeil sur cet article

Développer une immunité naturelle est la meilleure façon de se protéger des infections et du virus qui a chamboulé nos vies. Écrit par deux médecins français, l’ouvrage propose des solutions concrètes et accessibles pour optimiser notre immunité contre les virus en travaillant tant sur le corps que sur l’esprit.

Interpellés par l’actuelle pandémie, les médecins Valérie et Denys Coester, qui utilisent une approche corps-esprit, ont décidé d’unir leur savoir afin de transmettre une foule de conseils s’appuyant sur des études scientifiques récentes et pertinentes afin de se protéger de la COVID-19. 

Si nous savons tous que la COVID-19 s’attaque davantage aux personnes âgées ou vulnérables atteintes de maladies chroniques telles que le diabète ou l’hypertension, néanmoins, plusieurs personnes expliquent mal que des personnes jeunes et en santé ont été gravement malades. « Nous ne sommes pas tous égaux par rapport à l’immunité, répond Denys Coester. Certaines personnes jeunes peuvent aussi être carencées en zinc, en oligo-éléments ou en oméga-3. »

<strong><em>Les secrets d’une bonne immunité</em><br>Dr Valérie Coester et Dr Denys Coester</strong><br>Éditions Albin Michel<br>224 pages
Photo courtoisie
Les secrets d’une bonne immunité
Dr Valérie Coester et Dr Denys Coester

Éditions Albin Michel
224 pages

Outre certaines carences qui entrent en ligne de compte, d’autres facteurs doivent être considérés.

« Même si de grandes généralités émergent des recherches et des statistiques, il y a parfois des exceptions, dont les réactions liées au patrimoine génétique. Il peut également suffire d’un déséquilibre de l’organisme au niveau de certaines vitamines, oligo-éléments et micronutriments qui sont essentiels en cas de rencontre avec ce virus », précise Valérie Coester.

Sur le plan médical, on sait que l’inflammation peut jouer un rôle important.

« Lorsque nous sommes infectés par un virus, il peut abîmer le système immunitaire et il peut déclencher une réaction inflammatoire excessive, c’est le cas notamment lors les formes graves de la COVID-19 », expliquent les auteurs. Encore là, ils soulignent que tous les individus ne disposent pas du même niveau de réponse immunitaire.

Une bonne nutrition

Si on peut sembler impuissant face à certains phénomènes génétiques qui peuvent entraîner des complications, d’autres facteurs sont à considérer.

« Manger peut être une occasion de faire baisser le stress, ce stress qui est tellement néfaste pour notre organisme, affirment les auteurs. Le fait de bien mastiquer favorise une meilleure digestion et donc une diminution de l’inflammation intestinale. » 

Parmi les aliments que recommandent Valérie et Denys Coester, on compte notamment les probiotiques, les vitamines et les minéraux. C’est, selon les auteurs, la carence en zinc qui est la plus dommageable pour l’immunité, mais le magnésium, le calcium et le fer sont aussi importants. 

On suggère également de consommer des œufs et de la viande puisque les protéines sont essentielles au système immunitaire et on favorise même la viande rouge.

L’esprit

Outre ce que l’on consomme, les auteurs se penchent également dans leur ouvrage sur l’état psychologique des personnes face à l’immunité.

« Les épisodes de stress chronique amènent à un épuisement des fonctions immunitaires par l’hyper-sollicitation des glandes surrénales sécrétant le cortisol », mentionne Valérie Coester. Ainsi, on prévient simplement de faire preuve de vigilance sur nos états émotionnels et de gérer son stress. « Le plus simple est de se concentrer sur sa respiration, car le fait de bien respirer harmo-nisera nos fonctions cellulaires, hormonales et, donc, immunitaires », conclut-elle. 


  • La Dre Valérie Coester est médecin spécialisée dans les médecines naturelles en France. Elle enseigne également le yoga, la méditation et la gestion du stress.
  • Le Dr Denys Coester est médecin anesthésiste-réanimateur. Il enseigne également l’hypnose thérapeutique.