/world/america
Navigation

Le Brésil lance sa campagne nationale de vaccination contre la COVID-19

Le Brésil lance sa campagne nationale de vaccination contre la COVID-19
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement brésilien lance finalement ce lundi sa campagne nationale de vaccination contre la COVID-19, deux jours plus tôt que prévu, sous la pression des gouverneurs des États du pays et particulièrement de celui de Sao Paulo. 

• À lire aussi: [EN DIRECT 18 JANVIER 2021] Tous les développements de la pandémie de COVID-19

« Après avoir entendu les gouverneurs, nous avons décidé de distribuer aujourd’hui même les vaccins aux (27) États » de la fédération brésilienne, qui « pourront commencer à vacciner » immédiatement, a déclaré lundi le ministre de la Santé Eduardo Pazuello.

Le ministre s’exprimait après avoir rencontré des gouverneurs à l’aéroport de Guarulhos, près de Sao Paulo, d’où partiront 4,5 millions de doses du vaccin chinois CoronaVac vers les différentes régions de l’immense pays de 212 millions d’habitants.

À Rio de Janeiro, un des États les plus touchés par la pandémie qui a fait 210 000 morts au Brésil, les premières vaccinations étaient prévues à 17H00 locales près de l’emblématique statue du Christ Rédempteur qui domine la ville.

Dans l’État septentrional d’Amazonas, frappé de plein fouet par la deuxième vague de la pandémie et où la capitale, Manaus, a déploré des morts en raison d’une pénurie d’oxygène dans les hôpitaux, les doses étaient attendues lundi soir pour un démarrage des vaccinations mardi, ont indiqué les autorités.

Seront vaccinés en priorité le personnel soignant, les plus de 75 ans ainsi que la population indigène.

Dimanche, le régulateur brésilien Anvisa a approuvé l’utilisation en urgence de deux premiers vaccins contre le Covid-19, le britannique d’AstraZeneca et le chinois CoronaVac.

Le CoronaVac, produit par la firme chinoise Sinovac en collaboration avec l’institut Butantan, sous la tutelle de l’État de Sao Paulo, est le seul vaccin disponible pour le moment dans le pays. Il a été décrié par le président Jair Bolsonaro comme « le vaccin chinois de Joao Doria », le gouverneur de l’État de Sao Paulo.

Son potentiel rival à la présidentielle de 2022, ardent promoteur de ce vaccin pour son État très touché par la pandémie, a d’ailleurs dès dimanche, devant les caméras, assisté à la première vaccination du pays, à Sao Paulo.

Mônica Calazans, une infirmière de l’hôpital Emilio Ribas, a reçu une première injection du CoronaVac, un événement dont les photos sont en une des grands journaux lundi.

Le Brésil lance sa campagne nationale de vaccination contre la COVID-19
AFP

 « Un coup marketing », a réagi dimanche M. Pazuello, qui a indiqué que la campagne nationale de vaccination débuterait officiellement mercredi. Avant de finalement l’avancer à lundi, sous la pression.

Le second vaccin autorisé par l’Anvisa est le britannique d’AstraZeneca/Oxford, qui sera produit à Rio de Janeiro dans les prochaines semaines par la Fondation Fiocruz, du ministère de la Santé brésilien. 

En attendant cette production locale, Brasilia espérait finaliser ce week-end l’importation de deux millions de doses du vaccin en provenance d’Inde, mais le gouvernement indien, qui a débuté samedi une campagne massive, n’a pas encore donné son feu vert.