/misc
Navigation

Délivrés du Joker?

Coup d'oeil sur cet article

Saison 4 : dernier épisode.

Dans l’hélicoptère mercredi matin, Donald Trump jettera un dernier regard sur la Maison-Blanche : il n’est pas près de la revoir. Le Joker laisse la première puissance mondiale dans un état désastreux.

Il aura semé le chaos 

Qui était l’éminence grise dans l’ombre de Trump aux premières heures ?

Steve Bannon. Ce chantre du populisme qui ne le quittait pas d’une semelle fut nommé stratège en chef de la Maison-Blanche. En bon conspirationniste, il se vantait de vouloir semer le chaos. Le concept des fake news visant à miner la crédibilité des médias pour mieux servir la désinformation, c’est lui. 

Mission accomplie. 

Les deux hommes se seraient brouillés. Bannon fut soi-disant chassé du pouvoir. Il s’est exilé quelque temps en France pour porter la bonne parole à la fan numéro 1 du Joker : Marine Le Pen. 

Reste qu’à suivre le cours des événements depuis mars 2020, j’ai toujours eu la singulière impression que Bannon soufflait à l’oreille de Trump ses déclarations incendiaires. Bannon ne serait de retour au pays que depuis cet automne.

N’empêche que l’ombre de ce Voldemort n’a jamais cessé de planer au-dessus de Washington. Les événements du Capitole ce 6 janvier dernier en témoignent.

Au lendemain de ce deuxième vote sur une possible destitution, qui a-t-on vu roder dans les couloirs de la Maison-Blanche ? Bannon !

Qu’ont-ils bien pu mijoter tous les deux ?

Si j’avais la fibre complotiste, je ferais le scénario suivant :

Mercredi, l’Air Force One avec Trump à son bord sera détourné, il disparaîtra des radars. Il se posera sur un atoll et sera détruit. Dans un bunker super équipé et décoré de toilettes en or, qui accueillera le Joker avec un gros seau de poulet frit ? Bannon. 

Et Melania ? La tigresse de Serbie va dorloter son surhomme en attendant qu’il revienne délivrer le pays des méchants communistes. 

À suivre...