/sports/hockey/canadien
Navigation

Julien reste bien calme

Coup d'oeil sur cet article

Dans la victoire comme dans la défaite, Claude Julien garde son sang-froid. Après un gain convaincant de 5 à 1 contre les Oilers à Edmonton, Julien avait le sourire au visage lors de sa visioconférence avec les journalistes, mais il se tenait aussi bien loin des excès de joie. 

• À lire aussi: Sans complexe face aux Oilers

• À lire aussi: «On est chanceux de compter sur Carey»- Brendan Gallagher

Pour ouvrir sa conférence, Julien a logiquement répondu à une question sur le travail de son équipe pour ralentir le capitaine des Oilers, Connor McDavid.

« Comme je l’avais dit, la meilleure façon est d’essayer d’être sur lui le plus rapidement possible, tu dois lui enlever de l’espace et la possibilité de prendre de la rapidité, a résumé Julien. En général, je trouve que nous avons fait du bon travail. »

Pas parfait

Dans son esprit d’entraîneur et soucieux des moindres détails, Julien a insisté sur quelques points importants. 

« Ce n’était pas parfait, c’était juste notre deuxième match de la saison, a-t-il répliqué. Mais j’ai quand même aimé notre façon de travailler. Nous avons pris les devants. Même en troisième période, c’était important pour nous de ne pas jouer sur nos talons, nous avons continué à bien jouer. Il y a eu des moments plus difficiles. En deuxième période, il y a eu une séquence où nous n’arrivions pas à faire une passe sur la palette. Il s’agit de choses qui peuvent arriver tôt en saison. Tu espères que l’équipe continuera à s’améliorer. Je peux toutefois dire que l’effort était là contre les Oilers du début jusqu’à la fin. »

Pas aveugle

Jeff Petry a marqué deux buts, Tomas Tatar l’a imité, Brendan Gallagher a obtenu deux passes, Phillip Danault a obtenu deux passes et Jake Evans a touché la cible en infériorité numérique. 

À la ligne bleue, le duo de Petry et de Joel Edmundson a fini le match avec un dossier de +3. Il y avait donc plusieurs éléments positifs. Mais une autre clé de cette victoire se retrouvait devant le filet avec Carey Price. 

« C’est certain que Carey a eu un gros impact, a résumé Julien. On n’est pas aveugles non plus. On sait que les Oilers ont obtenu de bonnes chances, mais Price était solide. Il était un excellent gardien pour nous dans ce match. On a fait de bonnes choses, mais il y a encore des aspects à améliorer. Les Oilers ont probablement eu trop de chances de marquer. »

Après le match, Price a dit qu’il carburait au défi d’affronter le meilleur joueur au monde en McDavid. Pour reprendre ses mots, il a parlé d’un honneur de partager la même patinoire que le numéro 97. En rentrant au Rogers Place, Julien n’avait toutefois pas ressenti une approche différente de son gardien étoile. 

 « Carey est très concentré depuis son arrivée au camp. C’est un gardien qui se prépare bien. Je ne pense pas que ce soit l’effet McDavid. Il voulait simplement gagner le match pour son équipe. »