/news/currentevents
Navigation

Bébé trouvé mort à Gatineau: une femme de 26 ans arrêtée pour outrage à un cadavre

Coup d'oeil sur cet article

Une femme connue des milieux policiers a été arrêtée à la suite de la découverte du corps inanimé d’un bébé dans un appartement de Gatineau où les bruits et les cris étaient, aux dires de voisins, monnaie courante.

La macabre découverte a été faite tard samedi soir dans un logement d’un édifice appartenant à l’Office d’habitation de l’Outaouais sur la rue des Étudiants, dans le secteur Hull.

Karoline Berger, 26 ans, a comparu en cour dimanche sous l'accusation d’avoir commis un outrage, une indécence ou une indignité envers le cadavre d’un nouveau-né.

Les autorités n’ont pas précisé le lien entre la jeune femme et la petite victime.

Selon des voisins, l’accusée n’habiterait toutefois pas à cette adresse.

«Il y avait souvent beaucoup de bruit dans cet appartement – des cris, des coups sur les murs –, tellement que j’en étais devenue habituée», a rapporté à l’Agence QMI une voisine qui avait d’ailleurs appelé les policiers à cet effet quelques jours avant le drame.

Mort suspecte

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) considère la mort du poupon comme «suspecte». Le SPVG a par ailleurs confirmé à l’Agence QMI que la suspecte arrêtée était connue de la police.

«[À leur arrivée sur les lieux], les policiers ont pu constater qu’il s'agissait d'une mort évidente et qu’aucune manœuvre de réanimation n’était possible», a indiqué Renée-Anne St-Amant, porte-parole du SPVG.

Une autopsie devait être pratiquée à Montréal lundi sur le cadavre du bébé au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale afin d’établir la cause exacte du décès.

D’autres accusations criminelles pourraient être portées dans cette affaire, mais on ignorait, lundi soir, s’il s’agit d’accusations contre la suspecte ou contre une tierce personne.

Cet événement est le deuxième du genre à survenir dans ce secteur au cours des derniers mois, un bébé ayant aussi été trouvé sans vie sur le boulevard du Mont-Bleu en juin dernier.