/opinion/faitesladifference
Navigation

Crédits voyages offerts par les compagnies aériennes: remboursez-nous!

opinions - lettre ouverte - Sylvie Messier
Retraitée, gestionnai
Photo courtoisie Sylvie Messier

Coup d'oeil sur cet article

Monsieur Justin Trudeau, premier ministre du Canada,

Je suis une citoyenne ordinaire. Sur le marché du travail, j’ai, année après année, payé largement mes taxes, mes impôts. Pas une minute de retard, pas de paradis fiscaux, pas de travail au noir. J’ai fait mon devoir citoyen sans anicroche, sans arrière-pensées, en me disant que ma compensation financière servait à aider les plus démunis de notre société.

Voyages impossibles

En 2020, voilà que la pandémie nous frappe de plein fouet. En mars dernier, j’avais en poche un billet d’avion pour les États-Unis. Point de voyage possible. Idem pour juin 2020. Un projet devait, mes deux amis et moi, nous emmener en Italie. Hélas, nous sommes restés à la maison.

Mais voilà que les compagnies aériennes n’offrent que des crédits voyages dont nous n’avons rien à faire ! Je suis âgée de 56 ans, mes amis de 64 et 65 ans respectivement. Aurons-nous la santé pour effectuer ce genre de déplacement en 2022 ? La pandémie sera-t-elle sous contrôle partout dans le monde ? Combien coûtera ce même billet d’avion l’an prochain ? Il y a fort à parier qu’il y aura une hausse de prix ! 

Payer pour un service non rendu

Présentement, nous aurions bien besoin de ces précieux dollars qui dorment depuis plus d’un an et qui génèrent des intérêts dans les coffres des compagnies aériennes canadiennes. Dois-je vous rappeler que nous avons payé un service qui ne nous a pas été rendu ?

Malgré les démarches entamées, le gouvernement fédéral ne fait rien pour aider des consommateurs comme nous, en attente de récupérer notre dû. Pire, j’ai l’impression que le ministre des Transports fuit les médias et leurs embarrassantes questions.

Je vis seule, je respecte à la lettre les consignes sanitaires. J’ai passé le temps des Fêtes seule chez moi devant la télé. Pendant ce temps, je lis que certains voyageurs devaient recevoir 500 dollars par semaine de compensation du gouvernement fédéral pour se mettre en quarantaine, afin de pallier leurs pertes de revenu de travail à leur retour de vacances. Quelle incohérence ! Quel message tordu est envoyé aux citoyens ? Ai-je besoin d’en dire plus ?

Que devais-je faire pour récupérer mon argent ? Monter la colline du Parlement à genoux ? Partir dans le Sud faire la fête ? Aller frapper à la porte du 24 Sussex ? Toutes ces réponses ? 

Veuillez excuser mon cynisme, mais j’en ai ras le bol de me faire voler. L’indice des prix à la consommation ne cesse de grimper et j’ai besoin de mon argent. Il est plus que temps que les citoyens qui veulent obtenir leur argent pour un service non rendu puissent être remboursés.

Sylvie Messier
Retraitée
Gestionnaire pour la Société de transport de Montréal 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.