/news/coronavirus
Navigation

Legault demande à Trudeau d'interdire les vols internationaux non essentiels

Le premier ministre ne veut pas que des Québécois profitent de la semaine de relâche pour se faire bronzer dans le Sud

Coup d'oeil sur cet article

François Legault presse Justin Trudeau d’interdire les vols internationaux non essentiels pour éviter que les Québécois se laissent séduire par les offres alléchantes d’évasion au soleil durant la semaine de relâche.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: 1386 nouveaux cas et 55 décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: Retards de Pfizer: Québec réduit ses objectifs de vaccination

« Je continue à ne pas comprendre qu’une personne décide d’aller à Punta Cana ou à Cancún dans un tout-inclus avec la situation qu’on vit au Québec ! » a-t-il lâché hier, en conférence de presse sur l’état de propagation du virus.

À l’heure actuelle, des voyagistes rivalisent de forfaits au rabais pour des destinations exotiques durant la relâche scolaire.

À Ottawa, Justin Trudeau a évoqué la possibilité que son gouvernement impose des mesures supplémentaires pour dissuader les Canadiens de voyager à l’étranger malgré la pandémie.

« On pourrait imposer de nouvelles mesures sans préavis, dépendamment de la situation », a-t-il lancé en point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage, sans fournir plus de détails.    

  • Écoutez la chronique de Claude Villeneuve à QUB radio:   

« Ce n’est pas le temps de voyager à l’étranger. Si vous aviez prévu de quitter le pays, s’il vous plaît, au nom de tous les Canadiens, annulez. Ça ne vaut pas la peine d’attraper la COVID-19 et de la ramener au Canada pour un voyage dans le Sud ou ailleurs », a exprimé M. Trudeau.

Le droit de voyager ?

Une source fédérale soutient que « nous sommes d’accord en principe » avec le gouvernement Legault sur la question des vols internationaux non essentiels, mais qu’il n’y a « pas de réponse facile » à cet enjeu, notamment d’un point de vue légal.

Justin Trudeau a néanmoins répété hier que la Constitution garantit aux citoyens la liberté de voyager. Mais selon des juristes consultés par notre Bureau parlementaire, cela ne l’empêche pas de suspendre des vols commerciaux.

« Il y a des droits et libertés dans la Charte, mais chaque fois, ils peuvent être limités pour un objectif valable », plaide Patrick Taillon, professeur de droit constitutionnel à l’Université Laval.

Il rappelle que le Canada a suspendu les vols en provenance du Royaume-Uni il n’y a pas si longtemps et que la frontière terrestre avec les États-Unis est fermée depuis des mois.

« Si le gouvernement a de bonnes raisons, par exemple, de reprendre le contrôle sur une deuxième vague d’une pandémie, il peut le faire », estime également son collègue Louis-Philippe Lampron, lui aussi constitutionnaliste à l’Université Laval. 

Quant aux menaces du Québec d’agir lui-même, Me Antony Beauséjour, chercheur et coordonnateur à la recherche de l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales, estime que la province « peut probablement forcer un confinement plus strict en sol québécois après un voyage ».

  • Écoutez la chronique de Jean-François Lisée au micro de Sophie Durocher sur QUB radio: 

Appels à la raison pas suffisants

Les appels à la raison du premier ministre canadien aux citoyens tentés par une escapade dans le Sud ne sont plus suffisants aux yeux de François Legault.

Les nouvelles souches du virus, qui ont fait leur apparition dans plusieurs coins du monde, l’inquiètent.

Peu convaincu par l’efficacité des appels automatisés mis en place par Ottawa, François Legault réclame un meilleur suivi de la quarantaine des voyageurs.

La SQ dans les aéroports ?

Et si Justin Trudeau ne serre pas la vis, le Québec le fera lui-même. « On est en train d’envisager, si on n’a pas de réponse positive du gouvernement fédéral, de mettre nous-mêmes des mesures aux aéroports du Québec », a insisté le premier ministre Legault.

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault travaille activement à trouver une façon de sanctionner les voyageurs récalcitrants, même si la Loi sur la mise en quarantaine est de compétence fédérale.

On réfléchit à la possibilité d’envoyer la Sûreté du Québec en renfort dans les aéroports et de leur donner des pouvoirs accrus à partir du 1er février.

Une rencontre avec l’Association des directeurs de police du Québec est prévue cette semaine.

Legault défend un député

Alors qu’il demande aux Québécois de rester chez eux, François Legault a dû se porter une nouvelle fois à la défense de son député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, qui s’est rendu au Pérou durant les Fêtes pour rejoindre son conjoint, qui tente d’immigrer au Canada.

Selon le premier ministre, ce voyage était essentiel

LES SOUCHES ÉTRANGÈRES PROPAGÉES PAR LES VOYAGEURS

La souche britannique  

  • Très transmissible, elle « inquiète » la Santé publique, car elle pourrait faire exploser le nombre de cas. Cinq porteurs de cette souche ont déjà été identifiés au Québec.       

La souche brésilienne  

  • Découverte au Japon, elle aussi serait plus contagieuse et inquiète plusieurs pays. La Grande-Bretagne a fermé ses frontières aux voyageurs provenant d’Amérique du Sud et du Portugal.        

La souche sud-africaine  

  • Plus contagieuse, elle pourrait également assombrir le portrait épidémiologique du Québec.       

— Avec la collaboration de Guillaume St-Pierre et Félix Séguin

APPEL À TOUS

Votre chien, votre chat ou votre animal de compagnie préféré a sauvé votre confinement, en vous remontant le moral et en vous occupant?

Faites-nous savoir comment en nous racontant votre histoire en nous écrivant à elisa.cloutier@quebecormedia.com.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres