/news/transports
Navigation

Manque de surveillance au MTQ : « Les entrepreneurs sont morts de rire », dénonce Lino Zambito

Manque de surveillance au MTQ : « Les entrepreneurs sont morts de rire », dénonce Lino Zambito
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le manque de surveillance au ministère des Transports du Québec (MTQ) laisse craindre un retour de la corruption et de la collusion dans les contrats publics, Lino Zambito dénonce le laxisme des institutions gouvernementales depuis la Commission Charbonneau.  

• À lire aussi: Le ministère des Transports est secoué par une autre tempête

• À lire aussi: La crise au MTQ sème l’inquiétude chez les partis d'opposition

« Personne ne surveille personne en ce moment au MTQ. Les entrepreneurs sont morts de rire », a lancé l’ancien entrepreneur et témoin important de cette commission d'enquête au micro de Benoit Dutrizac.  

Lundi, notre Bureau d'enquête a dévoilé que la division des enquêtes du ministère a été décimée, que le climat de travail est jugé toxique et que la collusion pourrait faire un retour dans les contrats publics si les choses ne changent pas.

« Encore aujourd’hui, les mêmes entrepreneurs qui ont été nommés il y a 5 ans à la Commission Charbonneau sont encore là et travaillent toujours pour le MTQ. Le bobo n'est toujours pas nettoyé », déplore Zambito.

Écoutez l'entrevue intégrale de Lino Zambito à QUB radio.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.