/misc
Navigation

Pandémie ou pas, la NFL à pleine saveur

Coup d'oeil sur cet article

Je ne suis pas objectif, j’aime Tom Brady plus que tout autre joueur de football. Le G.O.A.T. va disputer dimanche prochain une 14e finale d’association en 20 ans de carrière. Et n’eût été une blessure grave au genou en 2008, on parlerait sans doute d’un 15e match de carré d’as.

Mais la victoire de Brady face aux Saints dimanche est celle qui, d’entre toutes, m’a procuré le moins de joie. Rien à voir avec les statistiques plutôt tièdes de Brady. Dix-huit passes complétées en 33 tentatives, moins de 200 verges de gains aériens. 

Ce qui m’a attristé, c’est surtout le jeu de Drew Brees. Perdre un match de football est une chose. Le perdre comme Brees l’a fait dimanche en est une autre. Dix-neuf en 34 pour seulement 134 verges par la passe et surtout, trois interceptions.

Plusieurs croient que Brees a disputé dimanche le dernier match de sa glorieuse carrière. Si c’est le cas, c’est une triste sortie. Le jeu offensif le plus spectaculaire des Saints aura impliqué le quart déchu Jameis Winston ,qui a connecté Tre’Quan Smith sur 56 verges pour le majeur. Ce jeu initié d’une double remise, Drew Brees l’a regardé depuis les lignes de côté.

Étreinte poignante

L’accolade entre Brady et Brees à la fin du match était émouvante. Mais celle à laquelle ils se sont livrés sur le terrain après la douche était carrément poignante. Deux compétiteurs formidables qui s’étreignent par respect tandis que les quatre enfants de Brees courent tout autour. Brady qui lance une passe parfaite à l’un des fils de Brees alors que celui-ci échappe à la couverture de son frère... La NFL dans ce qu’elle a de plus beau.

La victoire de dimanche ne fut pas la plus satisfaisante de Tom Brady. Ce fut plutôt la défaite la plus triste de Drew Brees. 

Brady a désormais rendez-vous avec Aaron Rodgers. Monsieur Joe Cool n’a pas peiné pour distancer les Rams de Los Angeles samedi. Et même si Aaron Donald avait pu compter sur l’ensemble de ses côtes, je pense que les Packers auraient fait main basse sur le match. Tampa Bay a liquidé Green Bay 38 à 10 lors de leur duel d’octobre dernier. Ça risque d’être une autre histoire en fin de semaine.

Finales d’association prometteuses

Les Bills de Buffalo sont de retour en finale d’association pour la première fois depuis plus d’un quart de siècle. Josh Allen est fumant, Patrick Mahomes a mal à la tête.

Les Chiefs de Kansas City, qui semblaient posséder leur ticket pour un deuxième Super Bowl de suite risquent d’avoir fort à faire, surtout si la défensive des Bills joue un match d’aussi grande qualité que celui disputé face aux Ravens de l’unidimensionnel Lamar Jackson. Mais les Chiefs ne sont pas champions pour rien.

Andy Reid a appelé contre toute attente un jeu de passe sur un 4e et quelques pouces, pour ensuite voir Chad Henne, releveur du commotionné Mahomes courir sur 14 verges afin de sceller l’issue du match face aux Browns. Précisons que Chad Henne ne court habituellement même pas pour entrer ou sortir du terrain... 

Vivement dimanche prochain ! Les finales d’association sont remplies de promesses.