/finance/business
Navigation

Subway peut aller de l'avant avec une poursuite de 210 M$ contre CBC

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

La chaine de restauration Subway pourra finalement aller de l'avant avec une poursuite de 210 millions $ pour diffamation contre la chaine CBC, a statué la Cour d'appel de l'Ontario dans un jugement rendu lundi.

Échaudée par un reportage de l'émission «Marketplace» diffusé en février 2017 qui prétendait, tests à l'appui, que le poulet servi dans les restaurants de la chaine ne contenait que 50 % de poulet, Subway avait entamé des mesures judiciaires. Or, la Cour supérieure de l'Ontario avait rejeté la poursuite de 210 millions $ en novembre 2019 en avançant que le reportage servait l'intérêt public.

Le renversement de cette décision par la Cour d'appel permettra à Subway de reprendre ses démarches devant le tribunal.

Pour réaliser son reportage, l'équipe de «Marketplace» avait fait appel à un laboratoire de l'Université Trent, en Ontario, qui avait analysé la composition du poulet de Subway et conclu que celui-ci contenait une part importante de protéines de soya. Cette conclusion avait fait grand bruit à l'époque et avait attiré l'attention de nombreux médias internationaux.

Subway, de son côté, assure que son poulet est bel et bien composé de poulet, avec moins de 1 % de protéines de soya.

Le géant de la restauration rapide estime, selon les documents judiciaires, avoir perdu l'équivalent de 52,3 millions $ en ventes aux États-Unis et 1,5 million $ au Canada en raison du reportage, en plus d'avoir dû dépenser environ 500 000 $ en communications pour tenter de rectifier le tir.

Subway réclame donc 210 millions $ à la société d'État pour atteinte à sa réputation, pertes de ventes et dommage à son image de marque.

Par ailleurs, l'entreprise tente aussi de poursuivre l'Université Trent, mais ignore encore si sa procédure pourra aller de l'avant, le jugement de lundi donnant uniquement le feu vert à la poursuite contre CBC.