/world/pacificasia
Navigation

Hong Kong: un avocat britannique renonce à une affaire où il devait poursuivre des militants

Hong Kong: un avocat britannique renonce à une affaire où il devait poursuivre des militants
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Hong Kong | Hong Kong a indiqué mercredi qu'un avocat britannique réputé a renoncé à une affaire dans laquelle il devait diriger une équipe chargée de poursuivre des figures du mouvement pro-démocratie, ce qui avait suscité une polémique dans son pays. 

La semaine dernière, David Perry a été désigné comme devant mener les poursuites lors du procès de neuf figures de l'opposition hongkongaise, parmi lesquelles le magnat des médias Jimmy Lai et l'ex-parlementaire Martin Lee, accusés de rassemblement illégal.

Cette annonce avait déclenché une vive controverse en Grande-Bretagne portant notamment sur la question de savoir si les avocats doivent prendre part à la répression de la dissidence dans l'ex-colonie britannique.

Mercredi, le ministère hongkongais de la Justice a déclaré que «la pression et les reproches émanant de la communauté britannique», associés aux mesures de quarantaine en vigueur dans le centre financier, ont conduit M. Perry à se retirer de cette affaire. 

«M. Perry, inquiet après de telles pressions ... a dit que le procès devrait se dérouler sans lui», selon le communiqué du ministère qui a qualifié de «mal informées» les personnes critiquant le rôle de M. Perry dans ces procès à venir.

Dimanche, le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, avait fustigé la participation de M. Perry à ces poursuites, le qualifiant de «mercenaire».

«Je comprends que dans le cas de M. Perry, par rapport aux militants pro-démocratie, et bien sûr du point de vue de Pékin, ce serait un sérieux coup de pub», a déclaré M. Raab sur la chaîne Sky news.

Aux antipodes de la justice opaque et politisée de la Chine continentale, la qualité et l'efficacité du système judiciaire hongkongais, dont l'indépendance est louée par la communauté internationale, ont joué un rôle crucial ces dernières décennies dans l'essor de la ville.

Les avocats et magistrats étrangers sont désormais face à un sérieux dilemme quand ils doivent prendre part à la justice hongkongaise qui est dans le collimateur des médias officiels chinois. 

Ils critiquent notamment la façon dont elle a traité le lourd contentieux hérité des manifestations monstres et souvent violentes de 2019, qui ont donné lieu à des milliers d'arrestations.