/world/europe
Navigation

Traité de désarmement New Start: la Russie espère un travail « plus constructif » avec Biden

Traité de désarmement New Start: la Russie espère un travail « plus constructif » avec Biden
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | La Russie a déclaré mercredi espérer un travail « plus constructif » avec l’administration du nouveau président américain Joe Biden en vue de prolonger un important traité de désarmement New Start, qui expire le 5 février. 

« Nous espérons que la nouvelle administration américaine fera preuve d’une position plus constructive dans le dialogue » sur la prolongation du traité New Start limitant les arsenaux nucléaires des deux puissances, a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, publié quelques minutes après l’investiture de Joe Biden.

« L’administration américaine précédente menait une campagne planifiée et intentionnelle visant à détruire des traités dans le domaine du contrôle des armements », affirme le communiqué, accusant l’administration de Donald Trump d’avoir cherché à lever les restrictions pour permettre à Washington d’ » augmenter (...) et d’utiliser sa puissance militaire sans contrôle ».

« De notre côté, nous avons été et nous sommes toujours en faveur d’une prolongation du traité New Start », assure la diplomatie russe, ajoutant que la Russie est prête à y travailler « sur un principe d’égalité et de respect des intérêts mutuels ».

Signé en 2010, ce traité est le dernier grand accord de réduction des armements existant entre les anciens rivaux de la Guerre froide.

Le texte limite les arsenaux des deux puissances nucléaires à un maximum de 1550 ogives déployées chacun, soit une réduction de près de 30% par rapport à la limite précédente fixée en 2002. 

Les négociations en vue du renouvellement de l’accord ont été dans l’impasse pendant toute la présidence de Donald Trump.