/news/coronavirus
Navigation

Couvre-feu pour les itinérants: Valérie Plante réplique à François Legault

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a vivement réagi, jeudi, aux propos du premier ministre François Legault, qui refuse toujours d'exempter les itinérants du couvre-feu.

• À lire aussi: Voyages: Legault encourage Ottawa à imposer une quarantaine à l’hôtel

• À lire aussi: L’Accueil Bonneau supprime 11 postes d’intervenants

• À lire aussi: COVID-19 : 150 places pour les itinérants infectés au Stade de soccer de Montréal

Lors de son point de presse, jeudi après-midi, M. Legault a déclaré qu’il «trouvait malheureux de voir certaines personnes vouloir [...] diviser [la population], essayer de dire qu’il y a des bons et des méchants, qu’il y en a qui aiment les itinérants et d’autres qui ne les aiment pas».

En entrevue à LCN, Valérie Plante a déclaré qu’il n’y avait aucune intention de diviser dans ce débat, qu’elle était une joueuse d’équipe et qu’elle ne négligeait pas l’importance de l’apport du gouvernement Legault dans cette crise.

«Je ne sais pas si je dois me sentir visée par la déclaration du premier ministre, mais je peux dire qu’on ne veut pas diviser personne. On connaît bien la situation en ville, et la détresse, on la voit dans les refuges. Il y a des soirs où des lits sont disponibles, d’autres soirs, non. Ce n’est pas de vouloir diviser, c’est de devoir faire preuve d’humanité», a déclaré la mairesse.

Malgré les appels répétés des partis d'opposition à Québec et de Mme Plante, le gouvernement refuse toujours d’exempter les itinérants du couvre-feu, qui est en vigueur de 20h à 5h jusqu'au 8 février prochain.

«Les policiers ne s’amusent pas à donner des contraventions aux itinérants, a réaffirmé François Legault jeudi. Leur objectif, c'est de les amener au chaud.»

Il avait préalablement justifié sa décision en notant que n’importe qui pourrait prétendre être un sans-abri pour éviter de recevoir une contravention.

«Quand j’en viens à faire une demande comme celle-là, c’est que la situation, elle est grave, a insisté la mairesse Plante. Je pense que cette exemption enverrait un message et elle permettrait à bien des gens qui sont déjà vulnérables de ne pas se sentir ciblés, comme c’est le cas en ce moment.»

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Ian Lafrenière, ministre responsable des affaires autochtones et ex-policier, sur QUB radio: 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres