/opinion/columnists
Navigation

Joe Biden a relevé le défi du premier jour

Coup d'oeil sur cet article

Dans son discours d’investiture, Joe Biden a montré qu’il est conscient de l’ampleur historique des défis qui le mettront à l’épreuve d’ici à la fin de son mandat.

Au moment de prendre la parole devant un Capitole en état de siège, Joe Biden était conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attendait.

Ses défis sont innombrables, mais il est parvenu à en relever quelques-uns dès le premier jour. D’autres l’attendent dans les symboliques premiers cent jours et son mandat entier ne suffira probablement pas à relever ses défis les plus fondamentaux.

Le premier jour

Dans les premières heures de son mandat, Joe Biden a su donner le ton de sa présidence en restaurant la décence, la dignité, la modestie et le respect de la vérité qui devraient naturellement guider les paroles et les actions d’un responsable politique au service du public.

Dans son discours, il est parvenu à énoncer les objectifs de sa présidence sans verser dans l’illusion naïve que les idéaux qui l’animent s’imposeront d’eux-mêmes.

Les décrets et proclamations qu’il a signés dès son arrivée au Bureau ovale signalent son intention de renverser plusieurs des politiques de son prédécesseur. 

Il a notamment ordonné de nouvelles directions pour l’environnement, l’immigration et surtout la lutte contre la pandémie de la COVID-19, qui a dérivé depuis des mois pour atteindre aujourd’hui un point critique.

Les cent jours

Maîtriser la pandémie sera son principal défi à court terme, lui qui a promis de vacciner 100 millions d’Américains et de resserrer les mesures de lutte à la propagation du virus dans ses 100 premiers jours.

Il devra aussi profiter de son contrôle du Congrès pour définir un plan de relance qui reflétera la direction qu’il entend imprimer à l’action gouvernementale. Pour donner une chance à son objectif à plus long terme de réconcilier ses concitoyens, cette direction devra rallier minimalement l’opposition républicaine de bonne foi, sans faire de concessions aux nihilistes d’extrême droite qui ne songent qu’à tout bloquer.

Les défis d’un mandat

S’il parvient à relever ses défis à court terme, il aura peut-être des chances d’approcher deux objectifs fondamentaux mentionnés dans son discours, soit de rétablir la capacité de la classe politique américaine de s’entendre minimalement sur les faits et de délibérer sans que chaque décision politique devienne une guerre à finir.

Il faudra aussi parvenir à restaurer la dignité du service public et rebâtir la confiance des Américains envers leurs institutions politiques. À cette fin, il devra s’assurer que les offenses graves contre les valeurs démocratiques soient exposées et sanctionnées sans que cette reddition de compte devienne une guerre partisane sans fin.

Les défis de Joe Biden sont probablement plus grands que ceux qu’ont dû confronter presque tous ses prédécesseurs, à l’exception possible d’Abraham Lincoln et Franklin D. Roosevelt. En se montrant capable de relever les défis de son premier jour, Joe Biden a réussi à entretenir l’espoir qu’il en sera capable. 

La première journée de la présidence Biden a été une bonne journée pour les États-Unis.