/news/currentevents
Navigation

Mort de Thomas Cameron: une adolescente condamnée à une peine de 30 mois

La victime, Thomas Cameron
GRACIEUSETÉ La victime, Thomas Cameron

Coup d'oeil sur cet article

Impliquée dans la mort violente de Thomas Cameron à Sherbrooke en août 2019, une adolescente de 17 ans a été condamnée jeudi à une peine de 30 mois en Chambre de la jeunesse du Palais de justice de Sherbrooke. 

En octobre dernier, l’adolescente avait reconnu sa culpabilité à un chef d’homicide involontaire coupable, un crime punissable par une peine maximale de trois années selon la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents.

Le corps inanimé de Thomas Cameron avait été découvert au parc Adrien-Cambron en milieu de soirée le 3 août 2019.

Une ordonnance de non-publication nous empêche de divulguer les détails de l’agression, car un individu de 19 ans est en attente de subir son procès pour meurtre prémédité.

Comme l’adolescente est détenue en garde fermée au centre jeunesse depuis son arrestation en août 2019, la peine prononcée aujourd’hui est d’une durée de quinze mois.

Les douze premiers mois consistent en une mise sous garde ouverte au centre jeunesse et seront suivis d’une liberté avec conditions pour les trois mois suivants. L’adolescente devra par la suite se soumettre à un suivi probatoire d’une année qui inclut un couvre-feu pour les six premiers mois.

La mère de la victime, Karine Cameron, a témoigné sur les impacts de ce drame lors de la prononciation de la peine. Consciente des limites du système de justice pénale pour adolescents, qui repose sur le principe de la réhabilitation des jeunes contrevenants, la mère dit être satisfaite de la façon dont le dossier s’est conclu.

C’est le 1er février prochain que l’on saura si l’autre accusé, aujourd’hui majeur, optera pour un procès devant juge seul ou devant jury.

Compte tenu de son âge et la gravité du crime, la poursuite a déjà fait savoir qu’elle demandera qu’il soit assujetti à une peine pour adultes s’il devait être déclaré coupable.