/world/europe
Navigation

Russie: un conscrit ayant tué huit soldats condamné à 24 ans de prison

Russie: un conscrit ayant tué huit soldats condamné à 24 ans de prison
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | Un tribunal militaire russe a condamné jeudi à 24 ans et demi de prison un conscrit qui avait tué en octobre 2019 huit personnes sur une base militaire de Sibérie, dénonçant ensuite «l'enfer» du bizutage dans l'armée. 

Ramil Chamsoutdinov a été condamné à «24 ans et 6 mois dans une colonie à régime strict», a indiqué un tribunal militaire de Tchita (Extrême-Orient russe), cité par l'agence de presse Ria Novosti. 

En octobre 2019, il avait ouvert le feu alors qu'il prenait son tour de garde, dans la base militaire où il servait, tuant huit militaires dont deux officiers et en blessant deux autres.

Le jeune homme, 19 ans au moment des faits, avait affirmé quelques semaines après ces meurtres avoir agi en raison de l'«enfer» du bizutage qu'il vivait dans l'armée.

«Je regrette de ne pas avoir pu me retenir et d'avoir choisi une mesure extrême, mais je n'avais pas le choix», avait-il plaidé dans une lettre ouverte diffusée sur les réseaux sociaux, disant s'être retrouvé en «enfer».

Les médias russes avaient donné des détails de ces bizutages, expliquant qu'il subissait des sévices réguliers et s'était fait confisquer son téléphone et son argent à son arrivée dans son unité. 

Le bizutage a été l'un des plus graves problèmes dans l'armée russe dans les années 1990, même si la situation s'est nettement améliorée ces dernières années.

Selon les ONG de défense des droits humains, les rites de bizutage restent toutefois fréquents en Russie, où une partie significative de la population échappe, notamment pour ne pas y être confrontée, au service militaire obligatoire pour les hommes âgés de 18 à 27 ans.