/sports/hockey
Navigation

Un allié de Stützle à Québec

L’attaquant et Pierrick Dubé, des Remparts, ont développé une bonne amitié

HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-OTTAWA-SENATORS
Photos AFP et d'archives, Didier Debusschère Pierrick Dubé (en médaillon) s’est lié d’amitié depuis deux ans avec la recrue des Sénateurs Tim Stützle.

Coup d'oeil sur cet article

Troisième choix au total du dernier repêchage de la LNH, l’Allemand Tim Stützle a un ami et un partisan dans le vestiaire des Remparts de Québec en Pierrick Dubé. Les deux jeunes joueurs se sont connus au printemps 2019 lors du Championnat du monde des moins de 18 ans division 1A à Grenoble, en France, où Dubé portait les couleurs du pays hôte.  

• À lire aussi: Roy prône la patience avec Alex Falardeau

 « On était au même hôtel, et dans des tournois comme ça, on se croise souvent. On se parlait, on a joué contre et on se parlait sur la glace. On a développé quand même une bonne amitié et on est restés en contact. 

« Je l’ai en ami sur Snapchat et sur Instagram, on joue au Xbox de temps en temps et on suit ce que l’autre fait. J’ai suivi son repêchage, le Mondial junior et j’étais content pour lui quand il a été repêché », a souligné Dubé, qui en est à sa quatrième saison avec les Remparts, au sujet de la recrue des Sénateurs d’Ottawa, en entrevue au Journal

Le nom de Stützle est sur toutes les lèvres depuis la conclusion du Mondial junior dans la bulle d’Edmonton à la période des Fêtes, durant lequel il a été nommé meilleur attaquant, amassant 10 points, dont cinq buts, en seulement cinq rencontres. Et après deux matchs dans la grande ligue, le talentueux patineur compte déjà un but.

Talent exceptionnel 

Si plusieurs ont découvert Stützle lors des deux dernières éditions du tournoi regroupant la crème des moins de 20 ans, son pote chez les Remparts fait partie de ceux qui ne sont pas étonnés par les succès de la nouvelle coqueluche de la capitale fédérale. 

Dubé, qui possède la nationalité française puisqu’il est né à Lyon lorsque son père y évoluait au niveau professionnel, se souvient d’ailleurs très bien à quel point Stützle avait été dominant au tournoi des moins de 18 ans à Grenoble. Les chiffres le démontrent bien aussi : deux buts et sept passes, pour neuf points, en cinq matchs. 

Les Allemands, qui comptaient aussi dans leurs rangs Lukas Reichel (choix de 1re ronde 2020 – Chicago) et John Peterka (choix de 2e ronde 2020 – Buffalo), avaient signé cinq victoires en autant de sorties, se qualifiant pour le groupe mondial.

« Même à 16 ans [il avait eu 17 ans quelques mois plus tôt, NDLR], on voyait ses habiletés, son coup de patin était au-dessus de la normale et son sens du hockey était incroyable. Il a dominé le tournoi et il était capable de changer la game. Ça paraissait qu’il serait un joueur dominant », a révélé Dubé qui avait inscrit trois buts et sept points en dépit d’une seule victoire de son pays. 

Personnalité attachante 

Il n’y a pas que le talent qui démarque le joueur de 19 ans. Son énergie contagieuse sur la glace et son amour pour son sport transparaissent lorsqu’ils enfilent ses patins. 

« Il est un peu comme moi alors que j’aime être avec les gars. C’est le même type de gars. Sur la glace, on jouait contre et on se faisait pas de cadeaux, mais on avait du fun quand même. Entre deux arrêts de jeu, c’est le genre de gars à lâcher une petite blague, mais quand c’est le moment d’être sérieux, il va être focus et rien ne peut le déranger à ce moment. »

L’Allemagne avait corrigé la France 9-3 selon les feuilles de match disponibles sur le site de la FIGH. 

Puisqu’Ottawa se retrouve non loin de Québec, Dubé et Stützle ont promis de se réunir quand il leur sera possible de le faire dans l’une ou l’autre des deux villes. 

« Aussitôt qu’on pourra, il m’a dit qu’il essayait de venir à Québec ou j’irai à Ottawa pour le voir. C’est le fun qu’on soit proches. » Séparés par 450 km plutôt que par un océan.