/news/currentevents
Navigation

Le pilote des stars pourrait avoir eu de l’aide pour sa fuite

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-pilote des stars Normand Dubé, en fuite depuis la mi-décembre, n’aurait pas organisé sa cavale seul. Selon nos sources, celui qui fait partie des dix criminels les plus recherchés au Québec pourrait avoir eu l’aide de collaborateurs.

• À lire aussi: Le documentaire «Le pilote des stars» à LCN 

D’après nos informations, plus d’une vingtaine de personnes, dont des connaissances de Normand Dubé, ont été rencontrées afin de retrouver l’homme. Ce dernier pourrait toujours se cacher dans des pourvoiries, dans le nord de la province, selon la notice de recherche de la Sûreté du Québec (SQ).

Le fugitif aurait laissé sa voiture et son téléphone cellulaire à sa résidence de Sainte-Anne-des-Plaines, dans les Basses-Laurentides, avant de disparaître. Des mandats auraient été demandés afin de procéder à l’analyse de son matériel électronique.  

VICTIMES MARQUÉES

Normand Dubé a été reconnu coupable d’avoir saboté des lignes à haute tension d’Hydro-Québec en 2014 ainsi que d’avoir déclenché des incendies criminels et d'avoir proféré des menaces à l’endroit de fonctionnaires dans un autre dossier. 

Les victimes des incendies ont été rencontrées, dans les dernières semaines, à titre préventif et ont été mises sous protection policière. Elles sont encore marquées par les évènements impliquant M. Dubé, soutiennent nos sources. 

Condamné à purger une peine de neuf ans de pénitencier de façon concomitante, l’ex-pilote des stars avait été libéré après avoir porté en appel ses deux verdicts de culpabilité. Il devait tout de même se soumettre à de sévères conditions.   

  • Écoutez l'entrevue avec la journaliste Marie-Christine Noël sur QUB radio:   

NON-RESPECT

En décembre, la cour a révoqué sa liberté en raison de récentes accusations de non-respect de conditions. M. Dubé se serait rendu chez un notaire et à la banque, sans aviser les policiers de ses déplacements alors qu’il devait le faire.  

En raison de ce bris de conditions, l’ex-pilote devait se présenter au centre de détention de Saint-Jérôme, comme le lui avait ordonné la cour, ce qu’il n’a pas fait. Un mandat d’arrestation pancanadien pour cause de «liberté illégale» a été lancé contre lui. 

L’avion du quinquagénaire a été saisi lors des procédures judiciaires, et il était déjà sous le coup d’une interdiction de voler. 

Les autorités invitent toute personne qui apercevrait cet individu à communiquer avec le 911. «De plus, toute information pouvant permettre de retrouver cet individu peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264», indique la notice sur le site destiné à fournir à la population des informations sur les criminels très activement recherchés.