/investigations/truth
Navigation

Non, les voyages n’ont pas été interdits

aéroport Trudeau
Photo d’archives Des voyageurs à leur arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau en mars.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’ÉNONCÉ 

Le premier ministre François Legault a demandé mardi au gouvernement fédéral d’interdire les voyages non essentiels à l’étranger. En conférence de presse, il a été interrogé sur la façon dont on pourrait mettre en place une telle mesure. 

« D’abord, on l’a fait au printemps. Évidemment, ça prend une situation exceptionnelle », a-t-il soutenu. 

LES FAITS 

Contrairement à ce qu’affirme M. Legault, les voyages à l’étranger n’ont pas été interdits au pays depuis le début de la pandémie, mais ils sont fortement déconseillés. Affaires mondiales Canada nous a réitéré que « depuis le 13 mars 2020, le gouvernement du Canada recommande aux Canadiens d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada ». 

Toutefois, plusieurs restrictions pour limiter les déplacements ont été mises en place au printemps, comme la fermeture des frontières au Canada et dans d’autres pays. Des compagnies aériennes ont aussi suspendu de nombreux vols intérieurs et internationaux à partir du mois de mars. Quelques vols vers l’étranger ont tout de même été rapportés dans les médias au mois d’avril à l’aéroport Montréal-Trudeau, même si l’endroit était alors presque désertique. Plus récemment, Ottawa avait également suspendu temporairement les vols en provenance du Royaume-Uni. 

– Sarah Daoust-Braun

Le chiffre de la semaine : 125 000 000 

C’est le nombre de personnes exposées à l’amiante en milieu de travail dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle estime également que la moitié des décès par cancer d’origine professionnelle sont dus à l’amiante. Notre Bureau d’enquête apprenait récemment que des résidus d’amiante contaminent les rivières Nicolet Sud-Ouest et Bécancour et certains lacs avoisinants. 

Même si le Québec a cessé la production d’amiante en 2012, il reste encore plus de 800 millions de tonnes de résidus miniers amiantés entassées en haldes (montagnes), principalement dans les régions de Thetford Mines et d’Asbestos.

– Philippe Langlois