/finance
Navigation

Sophie Desmarais vend son condo 11M$

L’acheteur est un Américain qui a fait une offre après avoir effectué une visite virtuelle à partir des Caraïbes

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
Photo d'archives, Agence QMI Sophie Desmarais

Coup d'oeil sur cet article

La COVID-19 a poussé la philanthrope Sophie Desmarais à quitter Montréal. La fille cadette de feu Paul Desmarais vient de vendre son penthouse au Ritz-Carlton pour 11 millions $ – fracassant ainsi un record québécois pour une vente sur le système MLS des courtiers immobiliers.

« Je vais vous dire franchement, c’est la pandémie, confie Mme Desmarais au Journal. Je crois que beaucoup de gens investissent énormément dans leur maison, dans le lieu où ils veulent se sentir le mieux et beaucoup de gens ont quitté la ville, justement, pour avoir un peu d’air. »

« Je vais à la campagne », ajoute-t-elle en refusant toutefois de dire dans quelle région.

Surnommée Rockstar « cette spectaculaire résidence sur deux étages a été imaginée par son designer de façon à flotter au-dessus de ses environs », peut-on lire dans l’inscription de la propriété.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

D’une superficie de 5300 pieds carrés, le condo comprend trois chambres à coucher et un salon double doté de plafonds d’une hauteur de 25 pieds. Sa vaste terrasse de près de 1700 pieds carrés permet d’accueillir environ 100 personnes !

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

« C’est probablement le meilleur condo en ville », s’exclame la courtière Liza Kaufman de Sotheby’s.

Pas de profit

Étonnamment, Sophie Desmarais n’a réalisé aucun profit avec cette transaction. Elle avait déboursé 11 millions $ pour acquérir la propriété en 2016 et demandait 12,9 millions $. Elle a finalement obtenu 11 millions $. « C’est comme ça », soupire-t-elle.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

L’acheteur est un Américain qui possède déjà plusieurs résidences. Il a déposé une offre à partir des Caraïbes après avoir fait une visite virtuelle de la propriété, pandémie oblige. Il n’y a pas encore mis les pieds.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

Le précédent record pour un condo à Montréal était de 6 millions $. En août, Mme Kaufman avait atteint un nouveau sommet pour la vente d’une maison unifamiliale dans la métropole : 18 millions $. Elle espère bientôt franchir la barre des 30 millions $ avec une luxueuse propriété sur un flanc du mont Royal.

Année payante

Avec des commissions oscillant autour de 5 % du prix de vente, Liza Kaufman a connu une année très payante en 2020. 

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

« Nous avons vendu énormément et j’ai plusieurs acheteurs qui cherchent encore, relate-t-elle. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de propriétés disponibles. »

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

Seule grande ville canadienne à ne pas imposer de taxe aux acheteurs étrangers, Montréal est finalement en train de se faire une place sur le marché international, selon Mme Kaufman.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

« Avant, c’était toujours “Montréal, oui, mais il y a aussi Vancouver, il y a New York, il y a Toronto...” Les choses sont en train de changer », soutient-elle.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

Au printemps dernier, Mme Desmarais a fait un don de 1 million $ à l’Institut de cardiologie pour financer une étude sur l’efficacité d’un médicament, la colchicine, contre la COVID-19. De plus, la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais a remis une centaine de purificateurs d’air à des écoles québécoises.

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca

ART-JASMIN-ROY-SPECTACLE
sothebysrealty.ca