/misc
Navigation

Tous ensemble pour aller mieux, M. Legault?

Coup d'oeil sur cet article

La trouvaille ! Pour nous vendre ce slogan, une photo du premier ministre du Québec, tout sourire, faisant de la planche à neige dans sa cour...

Et vous, que faites-vous pour aller mieux ?

De la danse en ligne dans votre salon, des poids et haltères au sous-sol ? Du ski de fond au parc près de chez vous ?

Pas tant pour aller mieux que pour ne pas virer folle, je marche quelques kilomètres par jour. Tantôt au parc Lafontaine, sur le mont Royal, ou carrément dans les rues de Montréal.

J’y vois des jeunes qui rigolent, s’en foutent et se promènent en groupe.

Des itinérants qui quêtent et qui, hélas, ne trouveront pas tous un refuge avant 20 heures. Des couples, des mamans qui se battent avec la poussette du bébé dans la neige. Hier, un type enragé qui engueule sa femme en lui enjoignant de se taire. Ils emmènent leur petit garçon au parc. Mon cœur se serre, la journée va-t-elle se terminer par un appel au 911 ?

Quand je ressors vers 18 heures

Les gens s’empressent de faire leurs dernières courses. C’est sûrement comme ça sur la rue Racine à Saguenay, comme sur la rue Principale à Rouyn-Noranda ou sur la rue des Forges à Trois-Rivières.

Dans la lumière crue d’un restaurant vide, je vois souvent une âme solitaire assise à la table du fond, espérant l’éventuel client qui passerait prendre une commande à emporter. Au moins, son resto est encore ouvert...

En pressant le pas, je me désole devant les vitrines figées, les portes closes, les locaux à louer, les cinémas, les théâtres...

Au fait, ça fait bien du monde qui en arrache. Des gens pour lesquels tout s’écroule. 

On comprend l’appel de M. Legault à garder le moral. Mais la fatigue et la frustration des Québécois sont palpables. Et pour certains, c’est un hiver avec le moral sous zéro.