/sports
Navigation

Fous de leur patinoire: une précieuse Zamboni maison

Robert Majeau et sa Zamboni maison
Photo Ben Pelosse Robert Majeau (au centre) et sa Zamboni maison.

Coup d'oeil sur cet article

Si les patinoires sont à la mode cette année, les engins artisanaux pour lisser la glace le sont tout autant. Des parents ingénieux ont créé une surfaceuse maison pour aider leur fils à entretenir sa patinoire et celle de ses voisins.

• À lire aussi: Passionnés de hockey, ils construisent leur propre patinoire dans leur cour

Robert Majeau, de Terrebonne, ne dira jamais assez merci à son père et à sa mère de lui avoir fabriqué une machine dont il ne se passerait plus. Cette année, même s’il a fait l’impasse sur le projet dans sa cour pour la première fois en 11 ans, le père de quatre enfants aide l’un de ses voisins – la famille Di-Maulo – à utiliser l’appareil qui sort de l’ordinaire. 

«Ça a été un succès instantanément», lance celui qui est à la tête de Sports-Rep, une entreprise spécialisée dans la vente d’équipements de gymnastique.

Engins populaires

Dans le jargon, on les appelle les Homeboni, en référence aux fameuses Zamboni de l’inventeur Frank du même nom que l’on retrouve dans tous les arénas. Elles sont toutes plus originales les unes que les autres dans leur conception, mais elles affichent un but commun : rendre la glace la plus uniforme possible pour le plus grand bonheur des patineurs. 

Dans le cas de la machine de M. Majeau, elle est alimentée par un tuyau de cuivre dans lequel l’eau bouillante qui provient du garage s’écoule à l’aide de petits trous à la base. 

L’eau tombe ainsi sur la surface glacée, et l’effet est instantané. Les spécialistes en la matière conseillent d’ailleurs d’utiliser de l’eau chaude pour lustrer la glace. Même pas besoin d’accrocher une serviette à la base de l’engin comme on peut parfois le voir chez ceux qui utilisent une méthode semblable.  

«On fait juste avancer en marchant et l’eau bouillante fait fondre la glace ; ça regèle et ça devient comme un miroir. C’est assez magnifique et ça fait une grosse différence», souligne-t-il. 

Du temps

Si la construction de la structure est une chose, l’investissement en temps est essentiel pour maintenir sa glace en bon état, rappelle Robert Majeau à ceux qui seraient tentés de se lancer dans l’aventure. 

«Quand il neige, tu ne peux pas dire que tu vas gratter demain ou après-demain. Il faut que tu le fasses maintenant avec les changements de température. Sinon, ça ne pardonne pas. C’est beaucoup d’ouvrage», soutient l’homme d’affaires.