/world/usa
Navigation

COVID-19: la Californie assouplit ses restrictions sur certaines activités

COVID-19: la Californie assouplit ses restrictions sur certaines activités
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Californie a assoupli lundi les restrictions imposées sur certaines activités en raison de la pandémie, ce qui pourrait dans certains cas permettre la réouverture de la restauration en extérieur et des salons de coiffure, à la faveur d’une légère amélioration de la situation dans les hôpitaux. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Devenu depuis deux mois l’un des principaux foyers du nouveau coronavirus aux États-Unis, avec des services de soins intensifs puis des morgues débordés, l’État le plus peuplé du pays avait mis en place le 3 décembre des mesures interdisant les rassemblements et les activités non essentiels.

Malgré plus de trois millions de cas officiellement recensés, deux fois plus que début décembre, le gouverneur Gavin Newsom estime que son État a désormais «traversé le plus gros de cette résurgence». «Avec effet immédiat, toutes les régions de l’État de Californie cessent d’être sous "confinement"», a-t-il lancé lors d’une conférence de presse.

Les hospitalisations en soins intensifs, critère révélateur de la gravité de la pandémie, ont notamment chuté de près de 10% ces deux dernières semaines.

«La Californie commence lentement à sortir de la plus dangereuse flambée de la pandémie connue jusqu’à présent», juge de son côté le ministre de la Santé de l’État, Mark Ghaly, dans un communiqué.

«Il y a sept semaines, nos hôpitaux et nos soignants en première ligne étaient proches du point de rupture, mais les Californiens ont écouté notre message et sont restés chez eux autant que possible. L’explosion qui a suivi les congés de décembre n’a pas submergé notre système de santé autant que nous le redoutions», poursuit-il.

La décision des autorités sanitaires de lever ce «confinement régional», qui interdisait théoriquement dans tout l’État les rassemblements mettant en présence des membres de différents foyers, de même que les déplacements et les services «non essentiels» (esthétique, coiffure, etc.), est fondée sur des prévisions de taux de disponibilité des lits en soins intensifs.

Même si ce taux est actuellement à 0% en moyenne en Californie du Sud, l’une des zones les plus touchées, la baisse régulière du nombre de cas quotidiens permet de tabler sur un taux de plus de 33% dans quatre semaines, selon les chiffres cités par le gouverneur Newsom.

La levée de ces mesures au niveau de l’État ne signifie pas automatiquement la fin des interdictions, les autorités sanitaires pouvant continuer à imposer des restrictions au niveau local si la situation le justifie.

Mais à Los Angeles, pourtant particulièrement touchée par la pandémie, les responsables du comté ont annoncé lundi après-midi qu’ils s’aligneraient sur les recommandations en vigueur au niveau de l’État, dont la réouverture de la restauration en extérieur d’ici la fin de la semaine.

En Californie, le COVID-19 a déjà provoqué la mort de plus de 37 000 personnes.

L’État a administré à ce jour quelque 2,44 millions de doses de vaccin, pour une population de 40 millions d’habitants.