/news/society
Navigation

Un quadriporteur en cadeau: une communauté gaspésienne se mobilise pour l’un des siens

Régis Grenier, atteint de paralysie cérébrale, a reçu un quadriporteur tout neuf, gracieuseté de ses concitoyens

Coup d'oeil sur cet article

La communauté gaspésienne s’est serré les coudes pour faire un cadeau qui fera une énorme différence dans la vie d’un visage bien connu de Chandler. Régis Grenier, un homme atteint de paralysie cérébrale, a reçu la semaine dernière un quadriporteur tout neuf, gracieuseté des gens du coin.

Aux dires de Marie-Pier Lemieux-Huard, tout le monde à Chandler connaît Régis Grenier.

«Régis est un peu partout en ville. On a un petit centre d’achat et il est souvent là, au petit resto, à parler avec un peu tout le monde. Il va prendre sa bière au petit bar du coin. Tout le monde s’arrête pour jaser quelques minutes avec Régis», raconte la jeune femme, qui avec une amie, est derrière l’élan de générosité envers M. Grenier, ajoutant qu’il avait toujours fait partie de sa vie à elle.

«J’ai 32 ans et il a toujours été là. Mes parents l’ont toujours aidé pour ses repas, ses commissions, toutes ces choses-là. C’est comme un membre de la famille.»

Régis Grenier était fou de joie jeudi dernier quand il a reçu le nouveau quadriporteur que lui ont remis Sabrina Cormier et Marie-Pier Lemieux-Huard.
Photo courtoisie
Régis Grenier était fou de joie jeudi dernier quand il a reçu le nouveau quadriporteur que lui ont remis Sabrina Cormier et Marie-Pier Lemieux-Huard.

5000$ en 48 heures

Toujours en quadriporteur pour se déplacer en raison de sa paralysie cérébrale, Régis Grenier s’était résolu à utiliser une marchette en raison d’un bris à son moyen de transport habituel. Depuis quelques mois, impossible de trouver des pièces pour réparer l’engin, qu’on condamne finalement peu avant les Fêtes.

Ça a été le déclic pour Sabrina Cormier et Marie-Pier Lemieux-Huard.

«On a lancé un GoFundMe et je me suis dit que pour une fois, mes 2000 amis Facebook allaient servir à quelque chose», lance en riant Mme Lemieux-Huard.

En un claquement de doigts, l’objectif de 5000$ est atteint. Signe de l’empreinte insoupçonnée que peut avoir une personne comme Régis Grenier sur sa communauté.

«On l’a ramassé en moins de 48 heures. Les gens ont répondu présents, c’était vraiment un bel élan de générosité», raconte-t-elle, ajoutant que la pandémie nous laisse souvent croire que nos communautés sont moins fortes parce qu’on voit moins les gens qui nous entourent, alors que c’est en fait le contraire.

«Ça a fait du bien à tout le monde avec la pandémie. Il y a tellement de monde qui ont donné, ça a fait du bien de savoir que les gens sont là quand même avec tout ce qui se passe».

Rencontre émotive

Après de longues démarches pour la livraison du quadriporteur et des pièces nécessaires pour l’ajustement à la condition particulière de M. Grenier, le véhicule a finalement rejoint son nouveau propriétaire le 21 janvier dernier.

«Il était tellement content. C’était beau à voir. On le voyait dans ses yeux, c’était une émotion indescriptible. On a versé quelques larmes nous aussi», confie Marie-Pier Lemieux-Huard.

En plus du quadriporteur, l’argent amassé en surplus a permis d’équiper M. Grenier d’un bon manteau d’hiver, de gants et d’une tuque. Des cartes-cadeaux chez divers marchands du coin lui seront aussi remises.

Et depuis jeudi dernier, Régis Grenier est à nouveau partout en ville. «Il se promène en masse», assure Mme Lemieux-Huard, encore touchée par cet élan de générosité qui fait du bien.