/world/middleeast
Navigation

Moscou et Téhéran appellent à «sauver» l'accord sur le nucléaire iranien

Moscou et Téhéran appellent à «sauver» l'accord sur le nucléaire iranien
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Moscou | La Russie et l'Iran veulent «sauver» l'accord sur le nucléaire iranien, ont annoncé mardi les chefs de la diplomatie de ces pays, l'administration de Joe Biden devant décider si les États-Unis reviennent à ce texte clé. 

«Un thème particulièrement d'actualité est celui de (l'importance de) sauver (l'accord). Et nous, comme l'Iran, souhaitons un retour à sa mise en œuvre pleine et entière», a assuré le ministre russe Sergueï Lavrov en présence de son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou.

Le responsable iranien a souligné «partager l'idée qu'il faut sauver (l'accord) des risques et des dangers qui sont apparus après la sortie des États-Unis de ce plan».

En 2015, la République islamique d'Iran et le Groupe des Six (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont conclu à Vienne un Plan d'action global commun censé régler la question nucléaire iranienne après douze années de tensions.

Mais il menace de voler en éclats depuis que Donald Trump en a sorti unilatéralement les États-Unis en 2018, rétablissant les sanctions américaines contre l'Iran que l'accord avait permis de lever.

Jugeant que la politique iranienne de son prédécesseur était un échec, Joe Biden a fait part de son intention de ramener les États-Unis dans le giron de l'accord de Vienne.

Mais il a lié cela à un retour préalable de l'Iran au strict respect de ses engagements. Or Téhéran demande de son côté la levée des sanctions et le respect par Washington de ses obligations.