/news/coronavirus
Navigation

Une solution pour éviter le déconditionnement physique des aînés

Coup d'oeil sur cet article

En raison de la pandémie, de nombreuses personnes âgées n’ont plus la possibilité de pratiquer des activités physiques. 

Si plusieurs préfèrent éviter de sortir de la maison par crainte de la COVID-19, d’autres, qui avaient des activités dans des centres de jour, ne peuvent plus s’y rendre parce qu’elles ont été annulées.

Pour tenter de prévenir le déconditionnement physique des aînés, le CISSS de la Montérégie-Est a mis en place un programme unique en partenariat avec les centres de conditionnement physique Nautilus Plus.

Grâce à ce programme, des kinésiologues se rendent chez les personnes âgées pour les faire bouger.

«Les gens ne sont pas conscients de toutes les conséquences négatives indirectes de la COVID. Le déconditionnement des aînés c’en est un. Malheureusement, les aînés qui sont dans les RPA [résidences privées pour aînés] se font enlever leurs activités extérieures. Tout a été coupé et parfois ils sont même confinés dans leur chambre, donc malheureusement ils ne bougent plus», déplore Marie-Claude Joyal, kinésiologue chez Nautilus Plus.

Des dizaines d’aînés profitent actuellement de ces visites et la cadence pourrait augmenter prochainement.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres