/news/coronavirus
Navigation

Chaudière-Appalaches: la Santé publique demeure prudente malgré la pression

Après quelques jours en baisse constante, le bilan des nouvelles infections remonte en ce mercredi

Chaudière-Appalaches: la Santé publique demeure prudente malgré la pression
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Direction de santé publique de Chaudière-Appalaches préfère demeurer prudente quant à un assouplissement des mesures sanitaires malgré les pressions régionales accentuées par les bons résultats au chapitre des cas quotidiens.

• À lire aussi: COVID-19: 1328 nouveaux cas et 53 décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: Québec accepte d’exempter les sans-abri du couvre-feu

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

La Rive-Sud de Québec n’a peut-être enregistré que 44 nouveaux cas mercredi, mais le CISSS de Chaudière-Appalaches refuse de s’emballer trop rapidement, peu importe les demandes d’élus ou d’organismes. En effet, 531 cas sont toujours actifs sur le territoire et 76 éclosions subsistent, notamment en Beauce.  

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

« Notre Direction régionale de santé publique se réjouit de constater une diminution du nombre de cas. C’est une bonne nouvelle, mais il faut être prudent, car la région vit de nombreuses éclosions dans différents milieux de soins qui nécessitent le soutien de nombreux intervenants de notre organisation », explique la porte-parole du CISSS, Mireille Gaudreau, refusant de commenter directement un assouplissement éventuel.

« À cette étape-ci, nous ne pouvons parler d’assouplissements, puisque ceux-ci demeurent hypothétiques et seront déterminés par la Direction nationale de santé publique de concert avec le gouvernement », ajoute Mme Gaudreau.

Semblable à Québec

Le scénario est semblable à Québec, où les cas s’accumulent moins rapidement qu’il y a quelques semaines, mais où les cas actifs sont encore importants. En effet, 81 nouveaux cas ont été confirmés mercredi et sept décès se sont ajoutés au bilan de la Capitale-Nationale. Plus de 1100 cas demeurent en activité dans la région.

Les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord pourraient toutefois être de bonnes candidates à un relâchement des mesures envisagé par Québec. Ces trois régions ont respectivement 21, 7 et 4 cas actifs en ce moment.

D’accord avec les mesures

Malgré ces appels à jeter du lest, l’adhésion aux mesures sanitaires demeure quand même élevée dans la province. Un récent sondage de l’INSPQ démontre que 60 % de la population estime qu’il sera « très facile » de suivre les mesures actuelles pour encore quelques semaines.

« Oui, la motivation à long terme est plus faible, on sent que les gens ont hâte que ça finisse, c’est normal, mais dans l’ensemble, l’adhésion est encore forte », explique Ève Dubé, anthropologue responsable du coup de sonde. 

La volonté de se faire vacciner continue également de frôler le 75 %, un score considérable selon le Dr Jacques Lapierre, virologue.

« C’est très bien déjà. Idéalement, on atteindrait les 80 %, mais déjà à 75 %, ça aiderait beaucoup à arrêter le virus quand ces gens seront vaccinés », explique l’expert.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres