/entertainment
Navigation

Un duo féminin à la direction artistique du FTA

Martine Dennewald et Jessie Mill entreront en poste à l’été 2021

Martine Dennewald et Jessie Mill seront les directrices artistiques du Festival TransAmériques à partir de l'été 2021.
Photo courtoisie Martine Dennewald et Jessie Mill seront les directrices artistiques du Festival TransAmériques à partir de l'été 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Un duo féminin sera à la tête de la direction artistique du Festival TransAmériques à partir de l’été 2021. Il s’agira d’une première dans l’histoire de cet événement de création, qui réunit danse et théâtre.

Martine Dennewald et Jessie Mill avaient posé leur candidature ensemble pour remplacer le directeur artistique Martin Faucher, qui quittera au terme de la 15e édition, qui se déroulera du 26 mai au 10 juin. Une édition qui sera présentée dans une formule qui reste à déterminer en raison de la pandémie.

Les directions artistiques à deux ne sont pas une pratique courante au Québec, mais le sont de plus en plus à l’international.

Les deux femmes se connaissent depuis quelques années. Elles se sont liées d’amitié et se voient régulièrement dans des festivals un peu partout aux quatre coins du monde.

«On a eu le désir, au cours des dernières années, de poser notre candidature quelque part», a indiqué Martine Dennewald lors d’un entretien par l’entremise de la plateforme Zoom.

L'axe Sud-Nord

Martine Dennewald a été, entre 2015 et 2020, directrice artistique du Festival Theaterformen, en Allemagne. Jessie Mill était, depuis 2014, dramaturge et conseillère artistique au Festival TransAmériques.

«[Notre intention], en tant que direction un peu plus jeune, sera de présenter des artistes nouveaux et des voix qui, peut-être, n’ont pas encore été entendues. Il y a une tendance où les directions artistiques travaillent souvent avec des artistes de leur propre génération», a fait savoir Martine Dennewald.

Jessie Mill précise aussi une intention de réactiver une conversation avec les communautés artistiques de trois Amériques.

«On veut sortir un peu plus des canaux principaux de l’Europe. On aimerait même réactiver ce qui était propre aux premières éditions du Festival de théâtre des Amériques, soit une circulation sur les trois Amériques. Partir du plus près pour travailler un axe Sud-Nord, davantage que l’axe Est-Ouest, qui a été très visité au cours des dernières éditions», a-t-elle expliqué.

La programmation d’un festival est une opération qui se prépare à long terme. La 16e édition, qui sera présentée en 2022, va arriver très rapidement, avec une pandémie qui limite, à l’échelle planétaire, la présentation de spectacles.

«Il y a encore des pays où il y a des spectacles et des festivals qui sont présentés. On en a vu, Martine et moi, à l’automne. On a aussi consommé des propositions virtuelles et eu accès à des captations de projets en développement. Il y a aussi des artistes que l’on suit depuis des années, dont on a pu voir leur travail en ligne et qu’on pourrait envisager d’inviter. Notre panier n’est pas vide. On a beaucoup de choses en tête», a fait remarquer Jessie Mill.