/news/currentevents
Navigation

COVID-19: les crimes en baisse durant la pandémie à travers le pays

COVID-19: les crimes en baisse durant la pandémie à travers le pays
Pascal Girard/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les crimes violents déclarés à la police ont connu une baisse générale de 18 % durant les huit premiers mois de la pandémie de COVID-19, selon des données de Statistique Canada.  

L’étude a noté une baisse de presque tous les types de crimes de mars à avril, correspondant au premier confinement, mais le nombre de crimes a bondi après la réouverture décidée durant l’été, où les crimes violents et les crimes contre les biens ont atteint un sommet, notamment en juillet. 

À titre indicatif, près de 70 000 infractions criminelles ont été répertoriées en juillet dernier. 

Ainsi, les agressions sexuelles (+84 %) et les voies de fait (+44 %) ont connu un bond exponentiel, en juillet, par rapport à la même période une année plus tôt. 

En revanche, le nombre d’interventions policières durant les huit premiers mois de la pandémie (de mars à octobre) a haussé de 8 %, par rapport à la même période en 2019. 

Les cas de fraude et de vol d’identité ont reculé de 9 %, comparativement à la même période en 2019, alors que 42 % des Canadiens affirment avoir vécu un type d’incident de cybersécurité depuis le début de la pandémie de COVID-19. 

De mars à octobre, quelque 5411 victimes de fraude liée à la COVID-19 ont été dénombrées, ayant subi une perte de 6,6 millions $. 

Concernant la gestion des mesures liées à la lutte contre la pandémie, 22 867 infractions ont été enregistrées, dont le sommet a été atteint en avril (+250 %).