/sports/football/alouettes
Navigation

Alouettes : Anthony Calvillo de retour dans le nid

Alouettes : Anthony Calvillo de retour dans le nid
Ben Pelosse / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes de Montréal ont rapatrié l’ancien quart-arrière Anthony Calvillo, qui agira dorénavant comme ambassadeur de l’équipe. 

C’est ce que la formation de la Ligue canadienne de football (LCF) a annoncé vendredi matin.

«Je suis heureux d'être à nouveau impliqué avec les Alouettes et ce sera naturel pour moi de représenter l'organisation à laquelle je serai associé pendant toute ma vie», a affirmé Calvillo, dans un communiqué de l'équipe.

«J'ai toujours porté les Alouettes, Montréal et le Québec dans mon cœur et je compte bien pouvoir me servir de mon nouveau rôle pour m'impliquer davantage avec les Alouettes en tendant la main tant aux partisans de l'équipe, qu'aux gens de la communauté des affaires.»

Calvillo a disputé 16 de ses 20 saisons dans la LCF avec les Alouettes. Il a permis au club de la métropole québécoise de participer à huit matchs de la coupe Grey, dont trois se sont conclus avec une victoire des Moineaux.

Toujours avec les Carabins

Malgré ses nouvelles responsabilités, l’homme de 48 ans poursuivra son association avec les Carabins de l’Université de Montréal, lui qui agit à titre de coordonnateur offensif et entraîneur des quarts-arrière avec cette formation.

Avant de se joindre à l’UdeM, Calvillo a fait partie du personnel d’entraîneurs des Alouettes de 2015 à 2017.

«Il est quasi impossible de mentionner le mot Alouettes sans penser à Anthony, car les deux sont liés à tout jamais. Il était donc naturel pour nous de conserver le lien familial avec le plus grand quart de l'histoire de notre organisation et même de notre ligue, a déclaré le président des Alouettes, Mario Cecchini. Au-delà de ses performances sur le terrain, ce Québécois d'adoption a pris racine chez nous et nous allons pouvoir nous aider mutuellement à étendre ses racines encore plus. Il ne fait aucun doute que sa présence nous permettra de faire grandir notre relation avec nos partisans.»