/misc
Navigation

Vaccin: il y a de l’eau dans le gaz...

Coup d'oeil sur cet article

Les semaines passent et la position du Canada dégringole sur la liste des pays qui ont le plus vacciné leur population.

La courbe pique dangereusement du nez. Nous étions pourtant tout en haut du tableau, et nous voilà autour du vingtième échelon. 

La perception qu’il y a de l’eau dans le gaz ici est accentuée par le fait que nos voisins au sud de la frontière mettent les bouchées doubles.

Les États-Unis ont vacciné plus de 7 % de leur population. Le Canada, autour de 2,4 %.

Inquiétude 

Vous vous souvenez de l’euphorie de décembre ? Nous étions devenus seulement le deuxième pays occidental à inoculer un patient. 

Cette euphorie fait aujourd’hui place à une certaine inquiétude. 

Ottawa a annoncé hier une autre baisse des livraisons du vaccin Pfizer pour les semaines à venir

La baisse temporaire des doses reçues sera finalement de 70 %, plutôt que de 50 %.

Pire encore, l’objectif des 4 millions de doses Pfizer reçues d’ici la fin mars semble aussi compromis. 

Nous pourrions n’en recevoir que 3,5 millions, a admis le major-général Dany Fortin, chef d’orchestre de la distribution de vaccins pour le fédéral. 

Attentes

Pendant ce temps, la tension monte entre les États et les géants pharmaceutiques. Les pays européens ne digèrent pas que Pfizer ait décrété que chaque fiole contient 6 doses au lieu de 5. 

Santé Canada évalue à l’heure actuelle la même demande du géant américain. 

Sommes-nous victimes de chantage ? La question se pose. 

Il y a de grosses sommes d’argent en jeu, et la planète entière s’arrache les vaccins. 

Big Pharma a le gros bout du bâton. Nous sommes à leur merci.

Par « nous », je parle des citoyens mais aussi des politiciens.

« C’est le Far West, comme ce l’était avec l’équipement de protection personnelle au printemps », me racontait hier une source fédérale. 

Justin Trudeau était très fier en décembre d’annoncer le coup de départ de la vaccination avant presque tout le monde. Il a par le fait même fait grimper les attentes. 

Il devra trouver une façon de renverser la tendance. Car ce coup d’éclat est en train de se retourner contre lui.