/news/coronavirus
Navigation

Compliqué d’être polyamoureux en temps de pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Confinement, couvre-feu, règles sanitaires et bulle familiale compliquent depuis plusieurs mois les relations pour les personnes polyamoureuses.

• À lire aussi: Pour réduire la transmission, la ville d’Ottawa propose la masturbation

• À lire aussi: Le petit dictionnaire des polyamoureux

Si les couples polyamoureux qui habitent sous le même toit semblent s’être renforcés avec la pandémie, c’est le contraire pour ceux et celles qui n’habitent pas à la même adresse puisqu’ils ne pouvaient pas se voir.

Pour eux, le concept de bulle familiale doit être redéfini pour les couples polyamoureux. Le cadre tel qu’il est défini crée des moments de solitude pour les personnes qui habitent à différents endroits et force ces gens à faire des choix, note Isabelle Guillemenot, présidente de Polyamour Montréal.

«On regarde la balance des risques. On veut vraiment se conformer aux consignes sanitaires, donc des fois, c’est de dire ''bon je vois un partenaire, je laisse passer deux semaines minimalement pour peut-être voir mon autre partenaire''», explique-t-elle.

Le mois dernier, un juge de la Colombie-Britannique a donné raison à un père de famille nouvellement polyamoureux qui souhaitait accueillir chez lui une nouvelle partenaire sans briser les règles sanitaires. 

C’est la mère des enfants qui avait déposé une plainte parce qu’elle était inquiète pour la santé de ces derniers. 

Or, pour une professeure de droit de l’Université de Montréal, même si le juge a tranché en faveur de l’homme, l’inquiétude est justifiable.

Dans son jugement, le juge note que le père devra consulter la mère avant de présenter sa nouvelle conjointe aux enfants et avant de leur expliquer le concept de polyamour. Une décision quand même surprenante pour Johanne Clouet.

«On peut se demander si le juge en serait arrivé à la même conclusion si le père n’était pas polyamoureux», indique-t-elle.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres