/news/education
Navigation

Les cégépiens demandent une réduction de la charge de travail

Cégep Garneau, août 2020.
Photo d'archives Pascal Huot Cégep Garneau, août 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Les associations d’étudiants au collégial ont formulé une liste de demandes aux établissements de la province, incluant une «réduction de la charge de travail liée aux études», ainsi que «l’établissement d’un standard minimal d’enseignement en présentiel».

• À lire aussi: Remettre de l’ordre dans notre résidence, et notre tête

• À lire aussi: 100 millions pour Dawson College! Entretien avec Frédéric Lacroix

Ces demandes sont le fruit d’une réunion des associations membres de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), qui s’est tenue samedi matin.

Comme la pandémie de COVID-19 et les restrictions sanitaires qui y sont liées semblent encore loin d’être une chose du passé, les associations étudiantes demandent aussi une «consolidation des espaces de travail» afin que les étudiants puissent trouver un endroit où étudier en toute quiétude, et qui ne soit pas à la maison.

Une autre demande plus technique vise la «réduction du nombre de plateformes d’enseignement» employées par le corps professoral.

Finalement, l’accent est mis sur l’augmentation des services venant en aide aux étudiants qui vivent de la détresse psychologique, même si la FECQ reconnaît «plusieurs avancées découlant des demandes des associations étudiantes» dans ce domaine.

«Malgré toutes ces avancées, ce n'est pas le moment de baisser les bras. Après presque un an d'isolement, la résilience de la population étudiante est devenue sa principale source de détresse psychologique; c'est donc maintenant que les conditions d'études doivent se stabiliser», a déclaré Noémie Veilleux, présidente de la FECQ, par voie de communiqué.

Rappelons que selon divers études et sondages, la détresse psychologique chez les étudiants au cégep et à l’université est un phénomène considérable, qui a pris de l’ampleur depuis le début de la pandémie et de l’établissement de l’étude à distance comme nouvelle norme.

La FECQ représente 78 000 étudiants provenant de 27 cégeps à travers le Québec.