/world/usa
Navigation

Après le poulet, le thon du Subway au banc des accusés

Après le poulet, le thon du Subway au banc des accusés
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après la saga entourant le poulet des restaurants Subway, c’est maintenant le thon de la chaîne de sandwich qui se retrouve au banc des accusés.

Deux résidentes de la Californie ont déposé une requête à la cour américaine dans laquelle ils prétendent que le thon est un «mélange de diverses mixtures qui ne constituent pas du thon, mais qui ont été mélangées par les défendeurs pour imiter l'apparence du thon».

Karen Dhanowa et Nilima Ami allèguent aussi avoir «été piégées pour acheter des produits alimentaires qui ne contenaient absolument pas les ingrédients qu'elles pensaient acheter», rapporte CBS News.

Leur avocat, Me Alex Brown, a pour sa part indiqué qu’il tentait de déterminer les ingrédients qui se trouvent dans le thon de Subway.

«Nous effectuons des analyses pour figurer ce dont il s’agit. Jusqu’ici, les tests n’ont fait que démontrer ce que ce n’est pas», dit-il.

De son côté, un porte-parole des restaurants Subway a nié les allégations de la poursuite.

«Il n’y a tout simplement aucune vérité dans les allégations de la plainte qui a été soumise en Californie», a répondu par courriel Maggie Truax, directrice de Global PR, à CBS News.

«Subway livre du thon cuit à 100% dans ses restaurants, qui est mélangé avec de la mayonnaise et utilisé dans des sandwichs, des wraps et des salades fraîchement préparés qui sont servis et appréciés par nos clients», a-t-elle ajouté.

Selon le site internet du géant de la restauration rapide, le mélange est composé de thon effiloché en saumure, de mayonnaise et d’additifs pour protéger la saveur.

«Malheureusement, ce procès fait partie d'une tendance dans laquelle les avocats des plaignants nommés ont ciblé l'industrie alimentaire dans le but de se faire un nom dans cet espace», déplore Mme Truax.

Ce n’est pas la première fois que Subway est visé par une poursuite de ce genre.

Un Montréalais allègue dans un recours collectif que le poulet rôti de Subway n’était pas uniquement du poulet. Cette action collective qui a obtenu le feu vert de la Cour d’appel du Québec en décembre découle d’un reportage de CBC de 2017 qui affirmait que les sandwichs au poulet de Subway contenaient beaucoup de soja et seulement 50% de poulet.

La chaîne Subway a nié avec véhémence la véracité de ce reportage et poursuit CBC pour diffamation à hauteur de 210 M$.

Subway a aussi été visé concernant son pain. En septembre, la Cour suprême d’Irlande a jugé que le pain de Subway ne pouvait pas être légalement considéré comme étant du pain en raison de sa teneur élevée en sucre.

La longueur des sandwichs a aussi été remise en cause par le passé, car des pains de 12 pouces mesuraient plutôt 11 pouces.