/news/coronavirus
Navigation

Masques à fenêtre: le ministère «sensible» au développement des tout-petits

Le ministère de la Famille affirme être «en discussions» concernant le port du masque par les intervenants dans les milieux de garde.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe
Photo d'archives Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe

Coup d'oeil sur cet article

Questionné par Le Journal au lendemain du dépôt d’une lettre ouverte en ce sens, signée par plus de 200 spécialistes de la petite enfance, le ministère a affirmé être «sensible» au développement des enfants dans les services de garde.

• À lire aussi: Port du masque: des spécialistes de la petite enfance sonnent l’alarme

«Nous sommes sensibles à la situation et nous poursuivons présentement les discussions sur le sujet pour nous assurer du bien-être des tout-petits tout en respectant les recommandations», a indiqué l’attaché de presse du ministre Mathieu Lacombe, Antoine de la Durantaye.   

Lundi, près de 200 spécialistes de la petite enfance ont fait parvenir une lettre au premier ministre François Legault, au ministre de la Famille Mathieu Lacombe, ainsi qu’au directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda. 

Urgence

Les psychologues, les neuropsychologues, les orthophonistes et les directeurs de centre de la petite enfance affirment qu’il y a urgence d’agir, en fournissant des masques à fenêtre transparente «le plus rapidement possible» aux intervenants en milieux de garde.  

Le fait que les enfants soient privés de la lecture labiale et de l’expression faciale, notamment, aura des impacts «désastreux», particulièrement chez les enfants de 18 mois à 5 ans, affirment les experts. 

Prêts à fournir

Par ailleurs, la compagnie québécoise Prémont, qui fabrique ces masques à fenêtre transparente approuvés par les autorités sanitaires, dit pouvoir fournir «facilement» toutes les garderies du Québec, dès la semaine prochaine.  

Le copropriétaire Luc Girard précise que sa production passera à deux millions de masques par semaine, dans les prochains jours. 

Une rencontre «timide» a d’ailleurs eu lieu la semaine dernière entre des membres du cabinet du ministère de la Famille et son entreprise, affirme-t-il. Rien n’a toutefois été conclu. 

«Avec tous les retards qu’on est en train de faire [sans le port de ces masques à fenêtre transparente pour les éducatrices en garderie], je crois que ça vaut plus cher qu’un ou deux dollars par journée pour quelqu’un qui passe du savoir à des enfants», estime M. Girard.  

Motion

Pour sa part, la députée solidaire Christine Labrie affirme que le gouvernement ne «respecte pas ses engagements». L’automne dernier, Québec solidaire avait fait adopter une motion en ce sens, demandant au gouvernement de fournir aux éducatrices œuvrant auprès des poupons, ainsi qu’aux enseignants d’élèves aux besoins particuliers, ces masques de procédure avec fenêtre transparente. 

«Je ne comprends pas venant d’un gouvernement qui dit être très préoccupé par l’intégration et la réussite à l’école, qui dit vouloir agir tôt. La meilleure façon d’agir tôt c’est de ne pas créer de problème de développement chez les enfants en donnant accès à des masques à fenêtre pour les éducatrices», dit Mme Labrie. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres