/finance/business
Navigation

Nouvelle purge chez Bell au Québec

La radio anglophone CJAD ainsi que CTV News à Montréal frappés de plein fouet

Fermeture CJAD
Photo Ben Pelosse C’est la 11e fois depuis juin 2014 que Bell Media procède à d’importants licenciements chez ses journalistes. Cette fois, la purge touche surtout la station de radio CJAD, dont les bureaux sont situés rue Papineau, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Coup de tonnerre dans le monde des médias anglophones lundi alors qu’on apprenait que la salle des nouvelles de CJAD est fermée par son propriétaire, Bell Media.

​Les employés de la station – une institution en ville – en ont été informés lors d’une téléconférence, lundi matin. Impossible de dire avec précision le nombre de pertes d’emploi puisque chez Bell, on se fait très avare de commentaires.    

  • Écoutez la chroniqueuse Anaïs Guertin-Lacroix avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

« Cela comprend un nombre limité de réductions du personnel, dont bon nombre sont des changements dans les rôles de diffusion en ondes en raison des décisions de programmation des marques de radio de Bell Média », a déclaré une porte-parole de l’entreprise, Vanessa Damha.

Il ne reste donc qu’une poignée d’animateurs en place chez CJAD. Du côté de la télé, Bell fait aussi des compressions chez CTV News à Montréal. 

« Un caméraman multitâche et un ingénieur que nous représentons ont été licenciés », indique le porte-parole du syndicat Unifor, Olivier Carrière.

Surtout, dit-il, les journalistes de CTV News auraient été avertis qu’ils seront désormais responsables de produire les nouvelles radio. 

« On ne peut le confirmer, mais beaucoup s’inquiètent de la surcharge de travail que cela va créer », indique le porte-parole. 

Des sources nous ont rapporté la même chose, notamment que les bulletins de nouvelles radio de CJAD seront désormais lus par les chefs d’antenne de CTV News. 

Jour triste pour le journalisme

Il s’agit d’un autre coup dur pour le monde des médias, qui n’en finit plus de rétrécir depuis la crise de 2008. 

« C’est une triste journée pour le journalisme. CJAD a longtemps été un leader en information à Montréal et au Québec », explique Patrick White, professeur de journalisme à l’Université du Québec à Montréal. 

Parmi ceux et celles qui ont perdu leur emploi, on compte une vétérane de l’information à Montréal, Shuyee Lee. Elle a confirmé la nouvelle sur Twitter, lundi, où de très nombreux journalistes lui ont rendu hommage. 

« Triste de rapporter que je suis la dernière victime des licenciements après près de 28 ans chez CJAD », a-t-elle écrit. 

L’animateur Jon Pole, qui s’occupait de l’émission diffusée de 19 h à 22 h, est aussi du lot. 

« J’ai eu beaucoup de fun au fil des ans et je vais m’en remettre. J’espère que les excellents animateurs qui ont aussi perdu leur job se remettront sur pied rapidement », a-t-il lancé au bout du fil, lundi soir. 

Autre victime de la purge : le poste de correspondant permanent à l’Assemblée nationale. CJAD avait déjà perdu le sien il y a 5 ans, et c’est maintenant au tour de CTV. La chaîne enverra des journalistes à Québec ponctuellement.

« C’est aussi un recul. Les téléspectateurs seront les premiers à être moins bien servis. CTV avait un correspondant parlementaire à Québec depuis le milieu des années 70 », indique Patrick White.

Nouvelle ère chez Bell Media

Depuis l’arrivée au début du mois de janvier de Wade Oosterman à la tête de Bell Media – il est aussi vice-président de Bell –, c’est l’hécatombe dans la boîte. 

Une première purge a eu lieu dans la haute direction, où au moins 10 hauts gradés ont perdu leur emploi, dont Mike Cosentino, président du contenu et de la programmation.

« Leurs départs vont réduire les coûts de plusieurs millions, mais ce n’est pas la seule raison de ces licenciements », a écrit Mark Sikstrom, un des grands patrons de CTV News jusqu’en 2015, dans le Toronto Star, samedi. 

Aujourd’hui consultant, il écrit que Bell a de toute évidence décidé que l’avenir est dans les abonnements en ligne, et non dans la radiodiffusion, ce qui fait que l’information locale en prend pour son rhume et n’est plus que l’ombre d’elle-même au sein du géant.

CJAD en bref   

  • Radio parlée en ondes depuis 1945     
  • De loin la plus populaire à Montréal en anglais avec 12 200 auditeurs à la minute à l’automne, selon Numéris     
  • La chaîne est passée sous le contrôle de Bell en 2013 lors de l’achat d’Astral Media