/news/coronavirus
Navigation

Un papier du médecin pour pouvoir marcher après 20 h

Un Montréalais plaide son mode de vie « à l’européenne » et ses soupers tardifs

paul-drouin
Photo courtoisie Paul-Alexandre Drouin dit être incapable de souper avant 20 h et devoir ensuite faire une promenade pour sa santé.

Coup d'oeil sur cet article

Un Montréalais qui souhaite conserver son mode de vie « à l’européenne » a obtenu de sa médecin une attestation recommandant des marches pour sa santé après 20 h, malgré le couvre-feu.

« C’est pour ma santé physique et psychologique », plaide le professeur émérite de philosophie du cégep Marie-Victorin Paul-Alexandre Drouin.

Isolé dans une auberge de l’Outaouais depuis deux semaines, il rentrera à Montréal, où il habite, cette semaine et il a l’intention de sortir faire de longues marches après le couvre-feu.

« Il est recommandé que M. Paul Drouin, pour sa santé physique et psychologique, puisse continuer à prendre ses marches après 20 h, dans un périmètre d’un kilomètre, activité qu’il pratique chaque jour depuis plus d’une vingtaine d’années », peut-on lire sur le papier signé par la médecin Sylvie Charbonneau, qui œuvre à la Petite-Nation.

La médecin n’a pas hésité à lui remettre ce billet, selon son patient, qui a contacté Le Journal avec une copie de l’attestation. 

Il encourage d’ailleurs les Québécois à faire comme lui afin d’obtenir la permission de faire des marches nocturnes.

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

« Je ne veux pas changer mon régime de vie, je vis “à l’européenne” », fait-il valoir. 

Il affirme toujours souper après 20 h, et ensuite, sortir pour une marche afin d’aider sa digestion, notamment.

« Je suis incapable de manger plus tôt, mais vraiment. Et c’est absolument crucial que je puisse prendre mes marches », martèle-t-il, assurant qu’il était impossible pour lui de changer ses habitudes de vie, même pour quelques semaines.

« Pas du tout, pas du tout, pas du tout », répète-t-il, à savoir s’il s’est senti interpellé par l’effort collectif demandé par le gouvernement en pleine pandémie mondiale.

Il assure faire ses marches de façon sécuritaire, garder une distance physique des autres, et il ajoute que de nombreux Québécois font déjà comme lui parce qu’ils ont un chien.

Le billet de la médecin Sylvie Charbonneau qu’il a réussi à obtenir pour contourner les règles en vigueur pour le couvre-feu.
Photo courtoisie
Le billet de la médecin Sylvie Charbonneau qu’il a réussi à obtenir pour contourner les règles en vigueur pour le couvre-feu.

« Une exception »

Au Groupe de médecine familiale (GMF) de la Dre Charbonneau, on assure que ce billet est une « exception » et non une pratique répandue. La médecin n’a cependant pas rappelé Le Journal.

Le ministère de la Santé souligne qu’il existe des exemptions en soirée pour les personnes qui doivent se déplacer en vue d’obtenir des soins ou des services de santé, que les médecins peuvent prescrire.

Le MSSS dit faire appel « au bon jugement des citoyens » et mentionne aussi que les policiers ont un pouvoir discrétionnaire dans leur application de la loi.

Le policier à la retraite François Doré fait cependant valoir que les policiers peuvent seulement vérifier que le document a été émis en bonne et due forme, comme c’est le cas. Ils n’ont pas à juger si les raisons qui ont poussé le médecin à le signer sont valables.

Il rappelle que, lors de l’entrée en vigueur de la ceinture de sécurité dans les voitures, des automobilistes allaient chercher des billets du médecin pour ne pas la porter.

Pas de complaisance

Sans commenter ce cas précis, le Collège des médecins du Québec fait quant à lui valoir qu’un professionnel « doit s’abstenir de délivrer à quiconque et pour quelque motif que ce soit un certificat de complaisance ou des informations écrites ou verbales qu’il sait erronées ».

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec n’a pas eu vent de ses membres que de nombreux patients chercheraient à contourner le couvre-feu.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres