/entertainment/movies
Navigation

Lente réouverture des salles en zone orange

Coup d'oeil sur cet article

Mince lueur d’espoir dans le milieu culturel : les cinémas, salles de spectacles et théâtres des six régions qui passent en zone orange pourront rouvrir leurs portes à compter du 26 février. En revanche, les établissements situés dans les zones rouges comme Montréal et Québec devront encore prendre leur mal en patience.

Le gouvernement Legault a en effet indiqué mardi que la situation sanitaire était encore trop fragile dans ces régions pour envisager en ce moment la réouverture des salles. 

Cette annonce a déçu les propriétaires de cinémas de la province qui auraient souhaité obtenir plus de réponses pour mieux préparer leur réouverture. 

« On aurait aimé voir une vision à long terme de la part du gouvernement, a déploré mardi le président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ), Denis Hurtubise. 

« Pour nous, si les cinémas de Montréal restent fermés, c’est très difficile d’ouvrir les salles du reste du Québec. On a eu une rencontre récemment avec les distributeurs québécois. Ils sont prêts à lancer de nouveaux films, mais ils disent qu’ils ont besoin des cinémas de Montréal pour que ça vaille la peine. On aurait préféré que le gouvernement puisse nous dire à quelle date on peut envisager de tout ouvrir en même temps, que ce soit en février ou en mars ».

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

Un peu de lumière

La nouvelle de cette réouverture partielle a été mieux accueillie dans le milieu du spectacle : « Nous sommes contents de voir la lumière, a indiqué Julie-Anne Richard, directrice générale de RIDEAU, un regroupement de diffuseurs professionnels de spectacles. La date du 26 février donne de la prévisibilité pour les mises en vente et l’organisation. Dans les circonstances, nous sommes satisfaits ».

Pour le producteur Martin Leclerc (Pour une histoire d’un soir), les nouvelles annonces du gouvernement ne changent pas vraiment sa situation : « Il y a peut-être les dates en Abitibi que l’on pourrait faire avec Les Immortels, à la fin février. Mais il reste à savoir si les salles vont vouloir quand même présenter des spectacles. Sinon, pour la plupart des salles dans les régions de Montréal et Québec, ça ne change rien. Je ne pense pas qu’on va remettre des équipes en tournée à court terme », avance-t-il.

Enfin, les dirigeants des théâtres de Montréal et de Québec n’ont pas été surpris d’apprendre qu’ils devront rester fermés jusqu’à nouvel ordre. Le directeur artistique de Duceppe, David Laurin, se réjouit tout de même que la pièce King Dave pourra être présentée à Amqui, Baie-Comeau, Rimouski et Rivière-du-Loup. « Ça, c’est une bonne nouvelle ! L’équipe est prête et elle a continué à répéter. Quatre présentations, c’est peu, mais ça va nous donner l’impression de recommencer à vivre tranquillement », a-t-il conclu. 

– Avec la collaboration de Cédric Bélanger, Raphaël Gendron-Martin et Yves Leclerc