/finance/business
Navigation

Orléans Express maintient ses suspensions de service en région malgré l’aide de Québec

Orléans Express
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le transporteur Orléans Express maintient pour le moment ses suspensions de service malgré l'aide d’urgence de 10 millions $ annoncée mardi par le gouvernement du Québec. 

• À lire aussi: Transport interurbain par autobus: Québec débloque 10 M$ en aide d’urgence

«Nous en sommes toujours à prendre connaissance de la proposition. Nous attendons des informations du ministre des Transports, à qui nous avons demandé des précisions sur le programme. Ainsi nous ne pouvons pas encore nous prononcer sur nos intentions pour le moment», a fait savoir Kéolis Canada, la maison-mère du transporteur par autocar, dans une déclaration transmise à l’Agence QMI, mercredi

De son côté, la Fédération des transporteurs par autobus se pose des questions concernant les critères d’admissibilité et les modalités de ce programme d’aide. Elle a donc demandé par communiqué une rencontre d’urgence avec le ministre des Transports, François Bonnardel, «afin d’échanger sur les conditions gagnantes qui permettraient d’offrir des services de transport aux passagers sur les principaux corridors interurbains, mais également de trouver des solutions au redémarrage des lignes secondaires dans toutes les régions du Québec».

Ce programme d’aide du ministère des Transports est en vigueur jusqu'au 31 mars 2021, et les dépenses admissibles sont celles qui ont été engagées par les transporteurs depuis le 17 octobre 2020.

Le plan du gouvernement du Québec a aussi été critiqué par Québec solidaire.

«Encore une fois, la CAQ applique la même vieille recette qui ne marche pas: allonger des millions de dollars de fonds publics en catastrophe pour sauver la peau des transporteurs privés qui n’arrivent plus à maintenir les liaisons qui ne sont pas rentables pour eux», a affirmé la députée Ruba Ghazal.

«Une aide d’urgence était nécessaire pour maintenir ce service essentiel dans nos régions, mais il faut tirer des leçons de cet énième sauvetage de l’industrie et s’attaquer au problème à la source», a-t-elle ajouté. Tout comme la Fédération québécoise des municipalités, Québec solidaire veut qu’une réflexion de fond soit lancée sur le système interurbain par autocar au Québec.

L’intervention du gouvernement du Québec est survenue une semaine après l’annonce par Keolis Canada, qui est le joueur le plus important dans le domaine du transport interurbain par autobus au Québec, de la suspension de plusieurs de ses liaisons à compter du 7 février prochain, dont en Gaspésie et dans le Centre-du-Québec.

À la fin du mois de mars 2020, le transporteur Orléans Express avait suspendu déjà toutes ses liaisons avant de reprendre progressivement ses services interurbains en juillet. L'entreprise de transport dit souffrir financièrement de la crise de la COVID-19 et des consignes sanitaires promulguées pour endiguer le virus.