/news/currentevents
Navigation

Affaire Camara: la mairesse Plante demande une enquête indépendante

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, demande la tenue rapide d’une enquête indépendante sur l’arrestation de Mamadi Fara Camara, faussement accusé d’avoir désarmé et tiré sur un policier du SPVM la semaine dernière, dans Parc-Extension.

• À lire aussi - Erreur sur la personne: le DPCP a fait son travail, dit Jolin-Barrette

• À lire aussi - Arrestation d’un innocent: Une enquête d’une «complexité exceptionnelle»

«C’est un homme innocent, il faut le répéter haut et fort. Personne ne souhaite qu’il y ait des erreurs comme celle-là», a indiqué la mairesse, lors d’un point de presse devant l’hôtel de ville, jeudi.

La mairesse n’exclut pas que le Montréalais ait pu être victime de profilage racial. «Est-ce que la couleur de sa peau a joué? [...] Ça pourrait être le cas», a-t-elle soutenu.

Le directeur général du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Sylvain Caron, refuse pour sa part catégoriquement d'associer ce dossier à un possible cas de profilage racial. «Nos enquêteurs ont agi avec diligence et professionnalisme dans cette histoire», a-t-il dit, jeudi, en fin de journée, lors d'un point de presse.

M. Caron a souligné que son service de police s’excuserait auprès de Mamadi Fara Camara au moment «opportun».

Le chef du SPVM s'est également montré ouvert à la tenue d’une enquête indépendante, si celle-ci ne nuit pas à celle déjà en cours. 

  • Écoutez l’analyse d'Alain Babineau, agent retraité de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et consultant en matière de profilage racial et de sécurité publique:   

L'opposition officielle s'interroge sur le DG du SPVM

L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal va jusqu'à remettre en question les compétences de M. Caron.

«La question se pose, il va falloir que la Commission de la sécurité publique de Montréal le convoque [M. Caron] pour que l'on puisse [les élus] avoir une explication claire et nette», a souligné le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez.

M. Perez a aussi rappelé la lenteur de M. Caron lorsqu'est venu le temps de commenter le rapport sur le racisme et la discrimination à Montréal déposé par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en juin dernier.

À Québec, le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, n'écarte pas la possibilité de faire appel au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) pour qu’il se penche sur l'événement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.