/news/currentevents
Navigation

«C’est loin d’être une enquête bâclée», se défend le SPVM

«C’est loin d’être une enquête bâclée», se défend le SPVM
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À la suite de la mise en accusation d’un homme innocent dans l’affaire du policier battu et désarmé, la police de Montréal estime que l’enquête, dans ce dossier, est d’une «complexité exceptionnelle».  

• À lire aussi - Erreur sur la personne: le DPCP a fait son travail, dit Jolin-Barrette

• À lire aussi - Affaire Camara: la mairesse Plante demande une enquête neutre

«C’est loin d’être une enquête bâclée, au contraire. On a mis tous les efforts dans ce dossier-là. Depuis le début de l’événement, nos enquêteurs travaillent d’arrache-pied pour faire la lumière sur l’ensemble des faits», a insisté l’inspecteur aux crimes majeurs du SPVM David Bertrand, en entrevue avec Pierre Bruneau au TVA 12h.

Un peu plus tôt dans la journée, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avait diffusé un communiqué évoquant une enquête «d’une complexité exceptionnelle».

«Je veux que les Montréalaises et les Montréalais sachent que l’événement survenu le 28 janvier dernier est d’une complexité exceptionnelle. Nos enquêteurs travaillent sans relâche, depuis l’événement, à élucider ce qui est arrivé», a indiqué le directeur du corps policier, Sylvain Caron.      

  • Écoutez l'entrevue avec Me Cédric Materne, Avocat de Mamadi Fara Camara sur QUB radio   

Le SPVM dit avoir «déployé toutes les méthodes et stratégies d’enquête habituelles» à la suite de l'agression sauvage du policier Sanjay Vig, «et ce, dans un souci de recherche de vérité et de justice», tout en se défendant d’avoir fait du profilage racial.

«On est catégoriques. Ce n’est aucunement l’intention des enquêteurs au dossier, de la direction des enquêtes criminelles et de l’ensemble du SPVM. Jamais ne va-t-on cibler un individu pour ces raisons», a martelé l’inspecteur Bertrand.

Une troisième personne

Selon la police, la nouvelle vidéo tirée d’une caméra de surveillance ne démontre pas «à elle seule» l’innocence de Mamadi Fara Camara. D’autres éléments d’enquête auraient contribué à l’innocenter.

«La vidéo a été visionnée immédiatement après l’événement. Dans la gestion de l’enquête, on s’assure de visionner l’ensemble des vidéos le plus rapidement possible, explique l’inspecteur. C’est la combinaison de l’ensemble des éléments de preuve qui nous donne une analyse nouvelle sur cette vidéo et qui nous permet de dire qu’il y aurait effectivement un tiers sur place.»

«On n’est pas allés trop rapidement, a-t-il par la suite assuré. On avait des faits, on avait des éléments de preuve et c’est vraiment quand on est arrivés à l’ensemble des nouveaux éléments de preuve que ça nous a amenés à réévaluer l’analyse qu’on faisait des éléments qu’on avait déjà, donc de la vidéo.»

Selon nos informations, les policiers auraient un suspect dans leur ligne de mire. L'individu en question aurait interagi avec le policier Sanjay Vig peu de temps avant que ce dernier soit sournoisement agressé à coups de barre de métal, sur le boulevard Crémazie Ouest, dans le quartier Parc-Extension.     

  • Écoutez l’analyse de Alain Babineau, agent retraité de la GRC et consultant en matière de profilage racial et sécurité publique   

Lors de l’agression, le policier d’expérience a été désarmé par le suspect, qui a ensuite ouvert le feu dans sa direction.

Gravement blessé à la tête, Sanjay Vig serait parvenu à se réfugier dans un appartement du secteur pour attendre les secours.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.