/finance/business
Navigation

Le manque de courage du gouvernement face à Bell dénoncé

Le chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé
Photo Stevens LeBlanc Le chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement caquiste a refusé ce matin, à l’Assemblée nationale d’appuyer une motion qui aurait mis de la pression sur Bell pour accélérer les branchements internet en région.

• À lire aussi: Bell investira plus d’un milliard de dollars supplémentaires pour ses infrastructures

• À lire aussi: La lenteur de Bell dans le dossier de la haute vitesse encore dénoncée par Legault

La motion était présentée par le Parti québécois (PQ) et soutenue par le Parti libéral (PLQ) et par Québec solidaire (QS). Le PQ voulait que les parlementaires « demande[nt] à Bell Canada de lever tous les obstacles ralentissant l’implantation d’internet haute vitesse dans l’ensemble des régions du Québec, notamment en facilitant l’accès aux poteaux et en fournissant un échéancier clair ».

« À notre grande surprise, le gouvernement a refusé », indique le chef parlementaire du PQ, Pascal Bérubé. 

Le premier ministre François Legault a pourtant directement interpellé l’entreprise, il y a une semaine, dans ce dossier. « Je lance un autre petit message à Bell. Il y avait 340 000 maisons à brancher, il en reste encore 280 000 », a déclaré M. Legault, le 28 janvier. 

« Je ne sais pas ce qui a changé depuis la semaine dernière, mais le gouvernement de la CAQ a fait le choix de défendre Bell au lieu de défendre les citoyens qui n’ont pas accès à internet haute vitesse », constate M. Bérubé. 

Au bureau du premier ministre, on explique avoir voulu amender la motion pour y retirer le nom de Bell Canada afin de « ne pas nuire inutilement aux discussions qui sont en cours ». Faute d’amendement, la motion a été refusée. 

« C’est dommage de voir que le Parti québécois choisit de faire de la petite politique dans un dossier pourtant prioritaire », a indiqué le porte-parole du premier ministre, Ewan Sauves. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

De nouveaux investissements

Toujours aujourd'hui, BCE, la maison-mère de Bell, a profité de la présentation de ses résultats financiers pour annoncer que ses investissements dans son réseau de fibre optique et sans fil allaient s’accélérer d’au moins un milliard $ pour les deux prochaines années. Ce montant s’ajoute aux dépenses annuelles habituelles de Bell, qui ont totalisé environ 4 G$ depuis dix ans, a indiqué BCE.

En 2021, l’entreprise prévoit ainsi brancher 400 000 foyers et entreprises supplémentaires à son service internet résidentiel sans fil en milieu rural.

Pour son 4e trimestre, BCE a affiché des profits de 932 M$, en hausse de 28,9 %.