/sports/ski
Navigation

Doublé pour Kingsbury

Le roi des bosses compte maintenant 65 victoires en 111 départs

SKIING/
Photo USA TODAY Sports Dès que sa victoire a été confirmée, Mikaël Kingsbury s’est laissé tomber au sol pour célébrer à sa manière.

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar du championnat mondial de 2019, Mikaël Kingsbury a réussi un doublé à Deer Valley.

• À lire aussi: Un retour en or pour Kingsbury

Victorieux en solo jeudi, à son retour à la compétition après avoir soigné une fracture aux vertèbres T-4 et T-5, le roi des bosses en a remis une couche, vendredi sous la neige et avec une visibilité réduite, en remportant l’épreuve des bosses en parallèle. Kingsbury compte maintenant 65 victoires en carrière en 111 départs.

« À mon retour, la priorité était la course en solo, mais la victoire en duel représente un bonbon, a-t-il imagé. Après avoir passé le premier de deux mois de réhabilitation assis sur mon divan, j’étais courbaturé ce matin [vendredi] après une première course et j’ai eu besoin de toute mon énergie. Je n’avais plus de jus après la finale et j’étais brûlé. J’avais l’impression d’avoir couru un marathon. Les gars sont au sommet de leur forme, mais j’ai la tête d’un gagnant. Je pense que je peux gagner tout le temps. »

Devant Graham

Après une demi-finale très serrée face au Français Benjamin Clavet, qui avait remporté l’argent jeudi, Kingsbury s’est imposé en finale devant l’Australien Matt Graham, qui domine le classement de la Coupe du monde après cinq étapes avec 289 points. Deuxième au classement général, Clavet a remporté la petite finale. 

Même s’il a raté les trois premières courses de la saison, le résident de Deux-Montagnes s’est hissé au 6e rang en vertu de ses 200 points, et c’est lui qui compte le plus de victoires avec deux.

« J’avais la portion du tableau la plus difficile, a-t-il mentionné. On doit battre tout le monde si on veut gagner, mais je trouvais le tableau un peu bizarre. Il a fallu que j’ouvre la machine dès la ronde de 32 quand j’ai affronté un des gars (Thomas Gerkens Schofield) les plus rapides du circuit. Bradley Wilson était aussi un bon rival dans la ronde suivante. En demi-finale, j’ai retrouvé Ben que j’ai affronté souvent en finale ici. Je n’ai pas eu de duel facile. »

Affamé

Kingsbury disputait ses premières courses en période de pandémie. « En raison de mon absence, j’ai tellement faim dans le portillon de départ que ça ne change rien qu’il n’y ait pas de spectateurs. Je fixe la barrière. »

Avec ses 200 points, le médaillé d’or olympique se pointe déjà au 6e rang du classement cumulatif. « Je crois toujours en mes chances même si je pense que je vais manquer d’événements, mais ce n’est pas la priorité. Après neuf, un Globe de plus ne changera pas ma vie même si je veux gagner. J’ai toutefois lancé un gros message à mon retour. »

Kingsbury sera de retour à Montréal, où il devra respecter une période d’isolement de 14 jours et s’accordera une période de repos. Il a appris une bonne nouvelle pendant le camp d’entraînement à Calgary. Le championnat mondial aura finalement lieu du 8 au 11 mars à Almaty, au Kazakhstan.

« Contrairement à d’autres sports, le mondial se déroule uniquement aux deux ans en ski acrobatique, a-t-il indiqué. C’est un peu comme de mini Jeux olympiques. Ça compte beaucoup pour nous. Pendant ma réhabilitation, c’était ma plus grande motivation de pouvoir revenir en santé afin de participer au mondial. Je me croise les doigts parce que je me demande si le Kazakhstan sera en mesure de tenir un événement de premier plan. Si j’ai été capable de gagner à Deer Valley à mon retour, je suis capable de le faire tout le temps. »

Geste généreux

Avant le début de la saison, Kingsbury avait décidé de verser 500 $ pour chaque victoire au Club des petits déjeuners. Incertain de pouvoir faire un don cette année après sa blessure en novembre lors d’une descente d’entraînement à Ruka, en Finlande, le médaillé d’or olympique des Jeux de 2018 de Pyeongchang a ainsi pu remettre 1000 $ à ses deux premières courses.

Du côté féminin, Justine Dufour-Lapointe a été la meilleure Canadienne avec une 13e place. Victime d’une chute jeudi, sa sœur Chloé a joué de prudence et fait l’impasse sur l’épreuve en parallèle.