/finance
Navigation

Les Québécois croient que les inégalités de revenus ont augmenté avec la COVID-19

canadian money dollars argent billets
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une majorité de Québécois croit que la pandémie de COVID-19 a fait augmenter les inégalités de revenus au Québec. 

C’est du moins l’opinion de 71 % des répondants d’un récent sondage Léger commandé par l’Observatoire québécois des inégalités, dont les données ont été dévoilées vendredi.

Pour 9 % des personnes interrogées, les inégalités de revenus ont plutôt diminué depuis le début de la crise sanitaire et 8 % avancent que les 11 derniers mois n’ont eu aucun effet à ce chapitre.

Ces inégalités de revenus observées sont celles entre les hommes et les femmes, entre les personnes racisées et non racisées, entre les générations et entre les gens pauvres, la classe moyenne et les riches.

Cinquante-six pour cent des gens suggèrent que les inégalités de revenus ont crû entre les plus pauvres et le reste des Québécois et 59 % sont d’avis qu’elles ont augmenté entre les plus riches et tous les autres.

Pour ce qui est des inégalités de revenus entre les femmes et les hommes, 52 % des personnes interrogées disent qu’elles n’ont pas changé depuis mars 2020, «alors que les femmes ont été plus nombreuses à perdre leur emploi et plus susceptibles de réduire leurs heures de travail afin de prendre soin des enfants pendant la première vague», a indiqué l’organisme montréalais, par communiqué.

Quelque 40 % des Québécois s’attendent à une hausse des inégalités de revenus au cours des cinq prochaines années et 15 % croient le contraire.

Près de 60 % des gens jugent qu’il y a un lien entre les inégalités sociales en santé et la pandémie. Vingt-quatre pour centre ne sont pas de cet avis.

Les inégalités sociales en santé ont trait aux inégalités de santé évitables selon la position sociale, comme le revenu, la scolarité, l’appartenance ethnique, le genre, la structure familiale, l’emploi ou la défavorisation sociale ou matérielle, d’après l’Observatoire. Ces inégalités de santé évitables sont, entre autres, l’écart d’espérance de vie, à la mortalité prématurée, aux lésions professionnelles, au diabète ou à la santé mentale.

Le sondage a été réalisé du 29 octobre au 4 novembre 2020, avec un échantillon de 1000 répondants pondéré à l’aide de données de Statistique Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.