/entertainment/shows
Navigation

Super Bowl: quand l’hymne national vole la vedette

Coup d'oeil sur cet article

Chaque année, les artistes redoublent d’efforts – et de moyens – pour épater la galerie au spectacle de la mi-temps du Super Bowl. Mais d’autres, eux, réussissent à faire tout aussi bonne impression en trois minutes à peine avec leur interprétation de l’hymne national. Voici sept performances qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires. 

Whitney Houston (1991)  

Photo d'archives

C’est le classique. L’indétrônable. Et, selon plusieurs, rien de moins que la meilleure interprétation de l’hymne national américain jamais entendue. La regrettée diva y était au sommet de son art, réussissant à unir une nation entière avec ce Star Spangled Banner livré avec toute la verve et la puissance qu’on lui connaissait.  

Luther Vandross (1997)  

Le ténor à la voix de velours a insufflé une bonne dose de soul – et de swag – à l’hymne national américain lorsqu’est venu le temps de donner le coup d’envoi au Super Bowl de 1997. Assurément une des versions les plus éloignées de la partition originale, mais le risque aura été payant pour Luther Vandross.  

Cher (1999)  

Photo d'archives

Pas de distorsion vocale, de gamique ou même de tenue excentrique. Alors qu’elle trônait au sommet des palmarès avec le mégasuccès Believe, Cher a montré de quoi elle était capable sans ses artifices usuels en se réappropriant l’hymne national américain à sa manière. Une relecture surprenante, certes, mais franchement bien réussie.  

Mariah Carey (2002)  

Exit (en majeure partie) ses fioritures et puissantes envolées vocales si caractéristiques. Mariah Carey a fait preuve d’une impressionnante retenue quand est venu le temps d’ouvrir le match entre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Rams de St. Louis, ne se permettant d’atteindre la cime de son registre vocal qu’en fin de parcours.  

Jennifer Hudson (2009)  

Photo d'archives, REUTERS

Alors que certains optent pour la retenue et la sobriété, Jennifer Hudson, elle, a pris l’approche inverse. La chanteuse – et actrice primée aux Oscars – nous en a mis plein les oreilles avec un Star Spangled Banner puissant et décoiffant, mais également de très bon goût. 

Lady Gaga (2016)  

Photo d'archives, AFP

Une année avant de casser la baraque avec son spectacle de la mi-temps pétaradant, Lady Gaga a épaté la galerie avec sa réédition du Star Spangled Banner. La chanteuse a remisé ses extravagances le temps d’un hymne national tout en nuances, mettant en valeur son registre et sa tessiture vocale si unique. Ses little monsters avaient de quoi être fiers. 

Demi Lovato (2020)  

Photo d'archives, AFP

On se souviendra longtemps du passage de Demi Lovato sur la scène du Super Bowl. Sa performance a été puissante, certes, mais ce sont les circonstances qui en ont fait un événement en soi. En effet, il s’agissait de sa seconde apparition publique, 18 mois après une surdose qui aurait pu lui être fatale. Bref, elle revenait de loin. Elle n’avait manifestement rien perdu de son impressionnant talent.